En duo avec le jeu des royaumes renaissants
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La panique d'Eusèbe (20 mars 1461)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eusèbe Balfroid

avatar

Nombre de messages : 5
Age : 59
Date d'inscription : 23/03/2013

MessageSujet: La panique d'Eusèbe (20 mars 1461)   Dim 24 Mar - 13:16

Il faillit se faire dessus lorsque que le molosse le frôla. Totalement paniqué, il courut se réfugier chez lui où il s'enferma à double tour.

En guise de maison, Eusèbe possédait une auberge vétuste qu'il avait extorqué quelques années auparavant à une pauvre vieille devenue sénile. Celle ci ne pouvant plus prouver qu'elle payait assidûment la dîme, il lui saisit sa maison et la fit chasser du village, allant même jusqu'à colporter sur la malheureuse des rumeurs de sorcellerie afin de la discréditer.

Plus d'un avaient subi le même sort ces dernières années, victimes de sa malhonnêteté et de sa soif de richesse. Il avait paniqué lorsque le messire lui avait mandé de le mener un peu partout dans le domaine mais il avait su éviter la partie de la fôret où semblaient s'être regroupés la plupart de ceux qu'il avait dépouillés. Pour sûr, tomber nez à nez avec eux n'aurait point été judicieux.

Il chassa ces sombres pensées qui le hantaient, un reste de conscience sans doute.

Allons, reprenons nous! Il me faut trouver le moyen de cacher tout cela, et vite marmonna t'il. Il se leva et se dirigea vers une vielle armoire, se mit à quatre pattes, passa la main, puis le bras sous le bas de l'armoire, semblant chercher quelque chose.

Une marche de l'escalier craqua légèrement ce qui le fit bondir de frayeur. S'étant redressé trop vivement le tête lui tourna, puis retrouvant ses esprits il se rappela la présence de la servante qui devait vaquer à son labeur.
Il avait oublié la présence de cette gueuse, certes appétissante (mais son forgeron de père lui aurait mis un marteau dans la figure s'il osat la toucher), qu'il exploitait tout son soul aux plus viles tâches.
Il allait sortir pour lui hurler qu'elle ne devait point se trouver la ce jour lorsqu'il se souvint qu'il avait exigé d'elle qu'elle vint mettre de l'ordre et des draps propres dans toutes les chambres. Avec tous ces nobles qui allaient sûrement arriver dans le village, les affaires allaient reprendre.

Il lui hurla tout de même à travers la porte, pour se donner bonne conscience : HATE TOI, vilaine, les premiers voyageurs peuvent arriver à tout moment et je ne veux point que telle souillon traine à leur vue! puis, rassuré il se prosterna à nouveau devant l'armoire et trouva enfin ce qu'il cachait dessous: les comptes de Rollainville, enfin, les vrais comptes...
Revenir en haut Aller en bas
Clémence Delval

avatar

Nombre de messages : 4
Age : 17
Date d'inscription : 25/03/2013

MessageSujet: Re: La panique d'Eusèbe (20 mars 1461)   Lun 25 Mar - 12:55

Comme à son habitude, Clémence travaillait d'arrache pied. Faut dire qu'avec ce gros pourceau qui venait de rentrer, elle n'aimait guère trainer dans les chambres de l'auberge. Heureusement, les lits étaient déjà prêts quand il rentra et de plus il ne la remarqua même pas. Faut dire qu'il avait l'air inquiet le bonhomme, depuis la visite du noble cavalier.

Elle sourit à cette pensée quand, montant l'escalier elle oublia de passer outre de la 5ème marche qui... grinça! Bouillasse!eut elle le temps de marmonner avant que la voix de l'autre putois, là haut n'aboya quelque gentillesse à son égard.

Elle n'en avait cure. Du haut de ses 13 ans elle ne craignait pas ce voleur car elle savait que son père la protègerait. Elle continuait de monter l'escalier en souriant à l'idée de son père mettant une masse en travers de la figure d'Eusèbe lorsqu'elle entendu un bruit un peu plus sourd, comme si on farfouillait quelque part dans la chambre de l'intendant. Son regard devint soudain espiègle. Et si ce vil coquin avait des choses à cacher dans cette chambre? La moitié du village "était en comptes" avec Eusèbe qui avait réputation d'être tout sauf honnête. Elle tendit l'oreille, mais plus rien.

Elle reprit son chemin, se disant qu'elle irait faire un tour dans cette pièce dès que le vieux aurait le dos tourné.
Revenir en haut Aller en bas
Eusèbe Balfroid

avatar

Nombre de messages : 5
Age : 59
Date d'inscription : 23/03/2013

MessageSujet: Re: La panique d'Eusèbe (20 mars 1461)   Lun 25 Mar - 16:16

Il maugréait encore lorsqu'il posa bruyament les registres sur la petite table. Inquiet, il tendit l'oreille, mais rien... ormis la gamine continuant son chemin vers son ouvrage.

Eusèbe plongea le nez dans ses comptes et perdit toute notion du temps. Il n'entendit pas Clémence partir, pas plus qu'il ne vit la nuit tomber. Il avait juste allumé une chandelle afin de voir clair, sans même se rendre compte qu'il faisait nuit avançait, accaparé qu'il était à résoudre son épineux problème.

Il faisait nuit noire quand il fut distrait par un bruit curieux, comme un grognement sourd. Qu'était-ce? Paniqué il se redressa vivement et écouta. Mais rien, seul le hululement d'une chouette au dehors puis...

quel idiot! dit il, entendant le gargouillis de son propre estomac qui lui intimait de manger au plus tôt.

Il se rendit compte que la nuit était avancée et qu'il ne dormirait pas aujourd'hui. Mais il y arriverait, après une bonne collation.

Il ne remarqua pas l'homme, caché dans un recoin de la maison délabrée d'en face, sorti depuis peu de la taverne et qui observait dans sa direction.
Revenir en haut Aller en bas
LaFouine

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 56
Date d'inscription : 25/03/2013

MessageSujet: Re: La panique d'Eusèbe (20 mars 1461)   Mar 26 Mar - 19:22

Lafouine arriva à l'auberge à la nuit tombante. L'ambiance à la taverne semblait encore bonne et il fut un moment tenté d'y entrer. Mais il avait autre chose sur le feu. Eusèbe serait l'objet de toute son attention pour ce soir et qui sait, peut être la chance lui sourirait elle?

Il entra et tomba nez à nez avec Clémence qui quittait les lieux. Cette dernière lui cèda le passage avec une petite révérence et fila vers l'autre bout de la place.

Bien mignonne petite chose dit il sans même y penser. Sur quoi Eusèbe lui répondit qu'il était du même avis mais que le père, un forgeron du genre costaud veillait au grain.

Arf... la terre est pleine de jolies créatures. Une de perdues... Il venait de trouver un sujet de conversation pour briser la glace avec l'intendant.

Eusèbe lui fit servir un repas copieux, trop heureux d'avoir trouvé à qui parler et tous deux passèrent des heures à parler de leurs conquêtes passées. L'espion, se retrouvant en fin de soirée seul avec son Eusèbe bien imbibé, trouva là bonne occasion pour verser dans la vinasse de ce dernier un puissant somnifère dont l'apothicaire lui avait dit grand bien.

Trois minutes plus tard, l'Eusèbe piquait du nez si vite que son front heurta violemment le coin de la table, promesse d'une belle gueule de bois doublée d'une solide bosse pour le lendemain. Tendant l'oreille, il monta l'escalier. Une marche craqua et il stoppa net, écoutant... Mais l'intendant avait son compte. Il poursuivit son chemin jusque dans la chambre d'Eusèbe et ne tarda point à trouver deux gros registresqu'il dissimula dans son sac de voyageur.

Il sortit alors cacher son butin dans un fourré bordant le chemin de la forêt, s'assurant que personne ne le vit et rentra ensuite à l'auberge. Là, il se rassit face à Eusèbe qui ronflait comme un bienheureux, versa le reste de la poudre dans le cruchon de vin et en bu deux grands verre d'un trait. Trois minutes et un grand boum plus tard, il ronflait en choeur avec l'intendant.
Revenir en haut Aller en bas
Eusèbe Balfroid

avatar

Nombre de messages : 5
Age : 59
Date d'inscription : 23/03/2013

MessageSujet: Re: La panique d'Eusèbe (20 mars 1461)   Mer 27 Mar - 16:00

Il ouvrit un oeil. Le referma, agressé par la lumière du jour... puis le rouvrit péniblement. Sa tête, toujours posée sur la table était lourde, mais alors très lourde...
Il ouvrit le second oeil, tentant d'émerger puis, lamentablement, releva la tête. Mal lui en prit... Une violente douleur lui vrilla les méninges le faisant pousser un gémissement guttural. Réflexe malheureux, il se prit la tête dans les mains pour la soutenir et la pression qu'il s'imposa lorsqu'il écrasa l'énorme bosse qu'il avait au front le fit hurler de mal...
Par dieu sait quel miracle, il ne tomba point à bas de son tabouret ce qui lui laissa savourer tout le bonheur que l'on ressent quand les tempes battent au rythme de votre coeur après une nuit de beuverie!

Se redressant lentement, il ressentit des douleurs dans tout le corps allant des fesses engourdies d'avoir supporté sa masse sur si petit siège toute une nuit à la moitié droite du visage, encore marquée de l'empreinte de la poignée de sa chopine sur lequel il avait dormi, et qui le faisait souffrir au niveau de deux de ses horribles chicots carriés.

Encore incapable de penser, il huma une odeur fétide tout près de lui et, rouvrant péniblement les yeux, tomba nez à nez avec une bouille avachie sur la table, juste face à lui... L'odeur provenait de la bouche à demi ouverte de... de... ben de il savait plus qui!

Les deux premières tentatives pour se relever furent vaines... les jambes avaient coupé tout contact avec son esprit vaseux. A la troisième, il souleva son gros postérieur mais le tabouret l'accompagna, comme vissé à son derrière. il retomba assis puis entreprit de se relever en tenant le siège des deux mains.

Enfin debout, titubant, il put jouir de toute la joie de tampes qui explosent, vit la pièce tourner et comble de joie, eut les honneurs de son estomac qui lui renvoya pêle mêle tout ce qu'il contenait encore.

L'autre ne bougeait pas... comme mort... il ronflait.

Lentement son cerveau recommença à fonctionner et...

LES REGISTRES!!! Il voulu courir mais ses jambes ne le portaient pas encore. Alors, gémissant de douleur, il grimpa comme il le put l'escalier et se traina jusque dans sa chambre...

Un hurlement mêlant rage et désespoir se fit entendre sur toute la place! Les registres avaient disparus!
Revenir en haut Aller en bas
Clémence Delval

avatar

Nombre de messages : 4
Age : 17
Date d'inscription : 25/03/2013

MessageSujet: Re: La panique d'Eusèbe (20 mars 1461)   Sam 6 Avr - 17:22

Comme tous les matins, Clémence venait faire son ouvrage à l'auberge. Elle venait tôt pour ne pas importuner d'éventuels clients... ordre d'Eusèbe. Elle arriva plus tôt cette fois pour tenter de repérer un moment de distraction de l'intendant qui lui eu permis de dérober ses registres mais en entrant...

AAAAAAAAAAhhh!!! Elle hurla de terreur à en ameuter toute la bourgade! Eusèbe était là, un gourdin à la main, l'air fou de rage au dessous d'un homme assomé sur une des tables. Elle sortit en hurlant à l'assassin à tue tête. Des badauds vinrent à sa rescousse et entrèrent dans l'auberge pour constater le drame mais restèrent interloqués lorsque qu'ils virent l'Eusèbe, jetant un saut d'eau à la tête de son client, lui hurlant Ou les as tu cachés maraud, rend les moi tout de suite ou je te pends par les pieds!

L'autre impassible ronflait toujours. Faut dire qu'il s'en était pris une dose, LaFouine, lors de leur beuverie de la veille. A l'entrée des villageois, Eusèbe relâcha machinalement la tête de l'autre qu'il baffait copieusement pour le réveiller et prit un air innocent. Je...je... lui ai rien fait. J'veux juste qu'il me dise... euh...

LaFouine fut réveillé d'un coup lorsque sa face s'écrasa lourdement sur la table de chêne. Ajoutez à cela le mal de crâne dû à une terrifiante gueule de bois... Il grommela quelque chose d'incompréhensible puis se prit le crâne entre les mains.

Il reprenait peu à peu ses esprits...
Revenir en haut Aller en bas
LaFouine

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 56
Date d'inscription : 25/03/2013

MessageSujet: Re: La panique d'Eusèbe (20 mars 1461)   Sam 6 Avr - 20:13

Quelqu'un lui hurlait dans les oreilles, pas agréable ce rêve... puis... BOUM! Un choc violent sur le devant du crâne! Cela devenait un vrai cauchemar...

Quand il s'éveilla, LaFouine comprit très vite qu'en guise de cauchemar la réalité n'avait pas son pareil! Il se réveillait avec un mal de crâne terrible. Où était il? Ah oui... l'auberge. oui mais pourquoi cette horrible auberge? Puis une vision d'horreur, la bucheronne de la taverne! Il se redressa d'un coup. Sa tête lui sembla exploser! ouvrant les yeux, il vit un attroupement autour de lui, avec un gros balourd qui le regardait, furieux. Ah oui l'intendant... les registres. Il sourit, se souvenant puis effaça son rictus pour prendre un air grave, il fallait feindre... et filer au plus vite pour récupérer les précieux livres.

A la vue de LaFouine vivant, les curieux se désintéressèrent de lieu et quittèrent l'auberge. Clémence, à peine remise de son effroi fila à ses tâches tout en écoutant l'Eusèbe qui demandait sans cesse à l'étranger où se trouvaient les livres. L'autre semblait l'ignorer et jurait ne rien comprendre de ce qu'il lui voulait...

Tu les payeras bientôt au prix de l'or songeait LaFouine qui prétextant le mauvais accueil du lieu décida de quitter "ce trou" sur l'heure et claqua la porte sans même payer son dû.

Et voilà affaire rondement menée marmonna t'il à peine sorti et il se dirigea vers l'orée de la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Clémence Delval

avatar

Nombre de messages : 4
Age : 17
Date d'inscription : 25/03/2013

MessageSujet: Re: La panique d'Eusèbe (20 mars 1461)   Sam 6 Avr - 20:21

Clémence, alarmée par le scandale autour des livres profita de l'altercation pour tenter de les subtiliser dans la chambre du maitre de maison. Elle cherchait depuis plusieurs minutes quand elle entendit la voix du crieur puis moult bruits au dehors. Mais rien sous les meubles... pas de registres!

Les bruits du dehors... Ils avaient couvert ceux d'Eusèbe qui venait de remonter l'escalier en maugréant. Il entra sans crier gare dans sa chambre et tomba nez à nez avec la servante qui n'avait pas eu le temps de fuir.

QUE FAIS TU LA! SALE VOLEUSE! C'EST TOI QUI M'A VOLE!!! Il la projeta violement contre le mur puis la traina en hurlant au voleur vers l'extérieur. Il tomba sur deux hommes d'arme qui devaient appartenir au nouveau seigneur et exigea d'eux qu'ils le conduisent au devant de leur maitre, trainant toujours sa jeune victime par les cheveux.

La pauvre Clémence hurlait de douleur sous l'emprise brutale d'Eusèbe, à tel point que les deux soldats forcèrent l'intendant à la lâcher. Elle tomba à genoux en sanglotant, puis se relevant demanda que l'on prévienne son père.

Je n'ai rien fait de mal, laissez moi rentrer chez moi mais les deux soldats les menèrent vers le campement faisant par la même comprendre à Eusèbe qu'il n'avait d'autre choix que de les suivre ce qui le fit blêmir...
Revenir en haut Aller en bas
LaFouine

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 56
Date d'inscription : 25/03/2013

MessageSujet: Re: La panique d'Eusèbe (20 mars 1461)   Dim 7 Avr - 14:52

Il chemina tout joyeusement vers la forêt, sûr qu'il était de s'enrichir sous peu au dépends de ce gras pourceau d'Eusèbe à qui, estimait il, il devait son horrible mal de crâne.

Sa joie fut de courte durée... Une fois arrivé devant le buisson en question, il regarda alentours et, ne voyant personne fouilla dans l'amas touffu mais rien...
Il se redressa, hésitant puis vit un autre buisson, semblable au premier et se rassura... Pfiou j'ai cru que j'avais été dupé! Ce mal de crâne m'a induit en erreur. Mais pas d'erreur...Pas plus de livres dans celui là ni dans la dizaine d'autre qu'il s'acharna à retourner en tous sens, en déracinant certains.

Le hurlement de rage que put entendre la moitié du village fut le signe qu'il venait de comprendre qu'il avait trouvé plus voleur que lui! Il tourna encore durant bien 5 minutes mais le cœur n'y était plus...

JE SUIS MAUDIT!!! hurla t'il et il prit le chemin du bourg, pour essayer de retrouver le fieffé arnaqueur qui l'avait berné, lui, le roi de l'entourloupe!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La panique d'Eusèbe (20 mars 1461)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La panique d'Eusèbe (20 mars 1461)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Biker Mice From Mars
» Crom-A-Gnon 3 - 6 et 7 Mars 2010 - post officiel
» [Régio] Saint Lô : 28 Mars
» A quoi ressemble l'eau sur Mars ?
» [FW] MARS PATTERN WARHOUND TITAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CASTEL DE LA FAMILLE DES REAUMONT_KADO'CH :: Duché de NeufChateau: Castel de Bambou :: Seigneurie de rollainville :: Village de Rollainville :: L'auberge-
Sauter vers: