En duo avec le jeu des royaumes renaissants
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'avant garde (21 mars 1461)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maureen Murdoch

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 31
Date d'inscription : 24/03/2013

MessageSujet: L'avant garde (21 mars 1461)   Dim 24 Mar - 12:02

Maureen était de fort mauvaise humeur ce matin. Elle détestait la pluie, enfin aujourd'hui. En fait elle détestait le monde entier... Il faut dire qu'une mission toute simple était devenue un calvaire.

Prends une cinquantaine de nos cavaliers et rends toi à Rollainville lui avait dit son maître puis sécurise les lieux par des patrouilles afin de nous éviter de mauvaises surprises.

Rien de plus simple en somme mais... Il lui avait également demandé d'emmener ce cancrelat nauséabond de Lafouine pour qu'il se mèle à la populace locale et tente de découvrir s'il y avait quelque anguille sous roche à Rollainville.

Mais rien n'était jamais simple avec cette vipère de Lafouine! La veille, ils firent une halte à Neufchateau, fief de leur suzeraine lorraine. Les hommes d'armes se sustentaient et buvaient joyeusement dans une taverne locale lorsque l'abruti de service se trouva pris dans une bagarre avec les gens du cru pour avoir troussé une damoiselle qui n'était point libre. Le frère de la gueuse ne l'entendit point de cette oreille et voulu, avec quelques amis faire son affaire au sournois personnage.

Résultat? Quatre blessés dans les rangs de sa troupe et la moitié de Neufchateau en miette avec moult habitants chez l'apothicaire. Sûr qu'elle ne se ferait pas bénir par son Maître pour ce haut fait d'arme!!!

Quant à Lafouine, son nez de travers et un oeil bien mauve n'étaient rien à côté de ce que la jeune femme voulait lui faire... mais bon, elle ne le pouvait pas.



Croisant le regard hagard de l'éborgné, elle lui lança : Continue de me regarder ainsi et je te mets le second de la même couleur, maraud! puis talonna son cheval pour se porter à l'avant de la troupe qui arrivait à destination.

Débouchant sur une petite clairière, elle décida qu'ils camperaient là. Au moins pourraient ils mettre les quelques blessés à l'abri dans la vieille masure effondrée qui s'effritait tout doucement au centre de la clairière.



Dernière édition par Maureen Murdoch le Mar 26 Mar - 22:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
LaFouine

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 56
Date d'inscription : 25/03/2013

MessageSujet: Re: L'avant garde (21 mars 1461)   Lun 25 Mar - 14:23

LeFouine n'osat point réagir aux propos de la rousse guerrière mais il ne put retenir un regard plus qu'entendu envers cette dernière. Il savait que c'était dangereux pour le reste de ses dents mais bon, on ne se refaisait pas, on était trousseur de jupons ou on ne l'était point.

Fixer la sauvage Maureen de la sorte lui fit remonter le mal de tête que lui avaient provoqués la veille la demi douzaine de coups de poings qu'il avait pris en pleine face avant que ces lourdeaux de panses à bière ne viennent à son secours. Où était-ce le tabouret pris dans les dents? Non, sûrement la cruche qu'on lui avait brisé sur le crâne à moins que ce ne fut le reste de son passage au travers de la fenêtre?

Tant de réflexions le faisaient souffrir... tout cela pour rien! Il n'avait pu s'esquiver! Il faudrait bien qu'il y parvienne, mais tous ces hommes d'armes ne le quittaient pas des yeux. Il n'y avait pas à dire, le Seigneur ThePhenix n'était pas entouré d'amateurs. Ces guerriers avaient vus moults combats et étaient à son entière dévotion. Et pour ce qui était de leur tirer les vers du nez..

Va t'en comprendre leur baraguoin à ces ours nordiques! marmonna t'il agacé.

Il fut heureux de voir qu'ils avaient atteint leur destination. Enfin se reposer! à peine à bas de sa monture, il tituba de faiblesse mais resta debout et traina sa carcasse endolorie jusque dans la masure ou les hommes d'armes regroupaient leurs blessés. L'un d'entre eux, un de leurs chefs sans doute se mit en travers de la porte, l'empêchant d'entrer, lui indiquant sans mot dire d'aller se trouver un autre coin pour se reposer.

LaFouine fit un rapide tour d'horizon mais rien, aucun autre abri, juste un muret contre lequel s'assoir et un ciel de plus en plus menaçant. Il allait pleuvoir, c'était sûr. Il tenta un pas en avant vers la masure mais croisa le regard de l'autre et sut que cela ne lui porterait pas chance d'insister alors il fit demi tour en maugréant à la satisfaction de l'autre.

Voyant Maureen arriver vers lui, il allait lui conter son malheur mais elle lui intima de se taire avant qu'il eut prononcé le moindre mot.
Revenir en haut Aller en bas
Maureen Murdoch

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 31
Date d'inscription : 24/03/2013

MessageSujet: Re: L'avant garde (21 mars 1461)   Lun 25 Mar - 15:03

Maureen voulait organiser les patrouilles au plus vite. Il fallait savoir si la région comportait un quelconque risque pour son Maître et sa suite. Elle n'aimait pas être prise au dépourvu mais en même temps elle adorait être sur des charbons ardents.

Arrivant près de la masure, elle vit ce cloporte de LaFouine s'avancer vers elle et lui intima d'emblée de se taire. Elle détestait ce ... ce... elle n'arrivait pas à le décrire tant il l'exaspérait!
Elle décida d'expédier son cas de suite, ainsi au moins ne devrait elle plus supporter sa vue et son haleine fétide.

TAIS TOI...lui aboya t'elle. Ainsi obtenue l'attention de l'insipide belâtre à demi édenté elle enchaina sans ménagement: Toi, tu pars séance tenante pour le village, à pied et tu commences à faire ton office! Tu reviens ici avant nuit noire et tu me fais rapport de ce que tu auras appris de particulier sur ce village. Inutile de te dire ce qu'il t'en couterait d'à nouveau chercher les ennuis lorsque notre Maître arrivera! Elle le jaugea d'un regard dur puis enchaina Et hâte toi! A pied tu en as pour une bonne demi heure à travers bois!

L'autre allait se plaindre lorsqu'elle s'avança vers lui, lui infligeant un revers violent de son gantelet qui eut pour effet de rouvrir ses plaies au visage.

Voilà qui rend tes plaies plus fraiches! Racontes donc que tu t'es fait aggresser par des voleurs qui t'ont subtilisé ta monture. Et ne va pas leur dire que tu es venu en notre compagnie, cela éveillerait des doutes. Ces gens sont simples mais pas aussi abrutis que toi!

Elle eut un sourire narquois, limite vicieux à l'encontre de "l'espion" et tourna les talons pour rejoindre le capitaine des Gallowglass.

Ils mirent ensemble au point une rotation des hommes pour que ceux ci, par groupes de 5 explorent rapidement tous les recoins du domaine et reconnaissent du même coup la route menant à la Seigneurie de Dame Didine qu'ils partiraient sécuriser une fois le gros des troupes arrivé à Rollainville.


Dernière édition par Maureen Murdoch le Mer 27 Mar - 11:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
LaFouine

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 56
Date d'inscription : 25/03/2013

MessageSujet: Re: L'avant garde (21 mars 1461)   Lun 25 Mar - 15:45

Il ne l'avait pas vu venir celui là! Le coup fut si violent qu'il se retrouva à se tordre de douleur assis par terre, les jambes à demi écartées. Pour être rafraichies, elle les lui avait rafraichi, ses plaies!

V'là qu'il pissait le sang à nouveau! Cette folle voulait sa mort! La douleur était si vive qu'il lui fallut quelques minutes pour se remettre debout. Le message était clair, on ne le respectait pas plus qu'on ne lui faisait confiance! Mais en même temps, ne le méritait il point?

Toute la question était de savoir à quel point ils n'étaient pas dupes... Cela pourrait devenir très dangereux pour lui.

Tout à ces pensées, il marcha machinalement vers la forêt, suivant le chemin qui y serpentait pour atteindre le village. Il s'arrêta à mi chemin au bord d'un ruisseau pour nettoyer quelque peu le sang qui coagulait sur son visage puis reprit sa route. LaFouine déboucha enfin sur le village, enfin ce qui en tenait lieu...

Quel trou! qui y a t'il donc à découvrir icelieu, c'est le trou du cul du monde! mais il continua vers ce qui semblait être ou avoir été plutôt, une taverne
Revenir en haut Aller en bas
Maureen Murdoch

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 31
Date d'inscription : 24/03/2013

MessageSujet: Re: L'avant garde (21 mars 1461)   Lun 25 Mar - 18:30

Les patrouilles allaient et venaient depuis leur arrivée mais rien ne semblait inquiétant dans ce domaine. Même la route vers le Domaine de Dame Didine avait été visitée et ne semblait présenter aucun danger. Le dernier secteur à ratisser était la forêt dans laquelle se concentraient maintenant toutes les troupes.

C'est du bon travail, tout sera exploré avant la nuit dit elle au capitaine. Tes hommes auront bien travaillé, qu'ils se reposent dès leur retour

Et puis plus rien. Deux longues heures venaient de s'écouler sans qu'aucun homme ne revint. Ce n'était pas normal, et seule une dizaine de soldats, dont les 4 blessés la veille restaient au camp. Maureen n'aimait pas cela! Son bouillant caractère lui disait de partir à leur recherche, qu'ils devaient avoir été piégés par une force bien énorme pour qu'aucun ne revint. Ce n'était pas possible! ils étaient partis dans différents secteurs, devant se regrouper vers le centre de la forêt à la fin de leur reconnaissance.

Hésitante, chose rare chez elle, elle finit par conclure qu'elle ne pouvait faire qu'attendre et tua le temps en faisant renforcer la bâtisse par ses hommes.

Une heure s'écoula encore quand des hénissements se firent entendre à l'orée du bois d'où sortirent enfin la quarantaine de cavaliers. ils encerclaient un groupe important de gens, hirsutes et faméliques, souvent revêtus de peaux de bêtes ou autres haillons. il y avait là pêle-mêle, femmes enfants et vieillards. Quelques hommes aussi, pouilleux munis d'arcs improvisés et de quelques vieilles rapières pour tout armement.

Quand la troupe fut près du campement elle ne put s'empêcher de héler un des lieutenants. Qu'est-ce donc que ce troupeau? d'où sortent tous ces gens? Il y avait là pas loin de 200 pauvres malheureux qui semblaient sortir tout droit de l'enfer.



Nous sommes tombés sur leur campement en plein coeur de la forêt. Quelques uns ont été blessés en essayant d'attaquer nos hommes. Ils disent être des gens de Rollainville spoliés par leur Seigneur


Cette vision rappela de bien funestes souvenirs à Maureen, qui sombra dans une rage noire, aboyant que l'on sortit les toiles de tentes pour abriter ces gens. La pluie commençait à tomber.

Et qu'on leur donne de quoi manger! Certains n'ont point goûté de pain depuis des jours!

Elle était venue icelieu pour combattre d'éventuels coupe-jarrets ou autres mercenaires envoyés par l'ennemi et la voilà qui se retrouvait avec toute la misère du monde sur les bras. Promptement, elle organisa un petit convoi pour qu'il fut rapporté des bourgs voisins de quoi nourrir ces malheureux. Leurs rations ne tiendraient pas longtemps avec 6 fois plus de bouches à nourrir.

Elle s'avança vers les vagabonds qui se tenaient serrés les uns contre les autres, terrorisés à la vue des soldats.

Je me nomme Maureen Murdoch et je représente votre nouveau seigneur, ThePhenix de l'Ordre de Claddagh. Il ne vous sera fait aucun mal. Qui parle en votre nom?

Une forme s'avança, se faufilant au travers de l'amas compact pour parvenir à elle.



C'est moi lui répondit une sauvageonne à l'accoutrement bizarre. A la main, elle tenait fermement un couteau rouillé qu'elle voulait menaçant.

Maureen fut surprise de voir cette gamine, guère âgée que de 15 ou 16 ans prendre la parole au nom de tous.

N'es-tu pas un peu jeune pour représenter les tiens? lui dit elle sans moquerie aucune.

Sans quitter la guerrière rousse de ses yeux intenses, la curieuse créature répondit sèchement: Chez nous, celui qui commande n'est pas celui qui est le plus vieux ou le plus sage. C'est celui qui a le plus le droit à crier vengeance! Et ce droit est mien!!!

La réponse l'avait atteinte en plein coeur, y faisant plus de ravages qu'une flèche empoisonnée. Sans mot dire, Maureen invita d'un geste la jeune fille à la suivre dans la masure et elles parlèrent, longtemps, très longtemps de ce qui s'était passé à Rollainville...
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre la Louve

avatar

Nombre de messages : 3
Age : 20
Date d'inscription : 26/03/2013

MessageSujet: Re: L'avant garde (21 mars 1461)   Mar 26 Mar - 13:47

Cassandre, très méfiante, avait hésité avant de suivre le femme qui s'était adressée aux siens. Ils étaient prisonniers et ne pourraient lutter contre des hommes aussi puissament armés. Certains l'avaient tenté et n'avaient pas même éraflé leurs armures. Pour sûr ces soldats savaient y faire et s'ils l'avaient voulu les auraient tous massacrés...

Elle était subjuguée par le regard intense de leur chef et qu'elle fut une femme la détendit. L'image de sa mère lui passa devant les yeux, l'espace d'un instant puis, serrant son couteau très fort elle suivit cette "morine".

Curieux nom songea t'elle Et elle cause bizaremment, l'est point de chez nous!. elle avait un sentiment étrange, qu'elle n'avait plus ressenti depuis si longtemps. Elle avait... confiance. Ce constat la figea à l'entrée de la bâtisse puis le sourire que lui tendait la Dame la fit repartir et entrer dans l'édifice à sa suite.

Une fois à l'intérieur, elle s'assit face à la guerrière, tenant toujours fermement son couteau, tel un trésor puis écouta sans mot dire. Ses seules paroles furent de décliner son nom avec force et conviction:

On me nomme Cassandre la Louve!

Ensuite elle avait écouté, sans broncher, se laissant bercer par cet accent un peu chantant qu'elle appris être irlandais, de la patrie de leur nouveau seigneur, qui était juste et droit et règlerait toutes leurs misères, et blablabla.

Elle osa un votre seigneur, l'est comme tous les autres, juste bon à nous maltraiter! qu'elle avait aussitôt regretté à la vue de la déception de la femme. Cette dernière n'avait rien répondu alors que telle injure envers l'ancien seigneur aurait pu lui couter la vie. Sans s'énerver Maureen Murdoch, puisque tel était son nom lui avait dit de ne le juger qu'après l'avoir rencontré et avait souri en ajoutant qu'elle changerait d'avis.

Curieusement, la Dame en armure ne la questionna pas sur son passé et elle avait la sensation que c'était plus par respect que par désintérêt. cette femme la... calmait, la mettait en confiance et en si peu de temps avait fait renaitre chez elle un sentiment oublié depuis tant d'années... l'Espoir!

C'est ainsi troublée qu'elle ressortit de la masure et alla rassurer les siens.

Ces gens ne nous feront aucun mal! Ils sont de l'armée de notre nouveau seigneur et nous promettent que justice nous sera rendue! Reposez vous et mangez sans crainte. Puis elle avait été happée par la masse de curieux qui la pressait de questions anxieuses.
Revenir en haut Aller en bas
LaFouine

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 56
Date d'inscription : 25/03/2013

MessageSujet: Re: L'avant garde (21 mars 1461)   Mar 26 Mar - 16:29

Lefouine s'en revenait du village. Sur le trajet, il avait réfléchit. Il allait la jouer fine sur ce coup là et tenir pour lui l'histoire des registres pour l'instant. Il verrait où le mènerait cette histoire. Par contre il lui fallait retourner au village et fouiller cette chambre au plus vite.

Il arriva à la limite de la clairière et vit l'atroupement de gueux devant la bâtisse. Intrigué par toute cette masse de gens, il compris très vite qu'il devait s'agir là de ceux des rumeurs qu'il avait entendues dans la taverne. Ne voulant pas être vu en compagnie des hommes de troupe, il prit le parti de faire le tour par derrière et se faufila par un trou qui devait autrefois avoir été une fenêtre.

Il se figea lorsque, pénétrant dans l'édifice tel un voleur, une lame d'épée vient se poser sur sa gorge, lui relevant un peu la tête. Maureen venait de le surprendre.

Ce... n'est que moi balbutia t'il je ne voulais point être vu en votre compagnie par ces gens, sinon je ne pourrai plus obtenir de renseignements et il semble y avoir des choses à découvrir en ville.

L'épée s'éloigna de sa gorge et il avala sa salive, soulagé. Il expliqua ensuite que le troupeau de malheureux dehors devait être les gens rejetés du village par les turpitudes de leur ancien maitre. Il expliqua ensuite qu'il y avait au village une ou deux personnes qu'il lui fallait surveiller de près et qu'il souhaitait y retourner au plus vite. Maureen l'avait écouté et lui avait intimé l'ordre d'en apprendre le plus possible car, aux dires d'un messager venant d'arriver, le Seigneur ThePhenix était en route et serait là dès le lendemain.

Il ne demanda pas son reste et fila à toutes jambes vers le village. Il fallait agir au plus vite. Une fois ThePhenix arrivé, il ne pourrait plus passer inaperçu.
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre la Louve

avatar

Nombre de messages : 3
Age : 20
Date d'inscription : 26/03/2013

MessageSujet: Re: L'avant garde (21 mars 1461)   Mar 26 Mar - 19:46

La louve avait vu une silhouette se faufiler derrière la bâtisse. Un homme tuméfié qu'elle ne connaissait point. curieuse et inquiète de ce qu'il ne fut un assassin, elle le suivit sans bruit. Elle vit la guerrière rousse le surprendre et se rendit compte qu'elle était forte, très forte. Rassurée, elle allait partir lorsqu'elle se rendit compte qu'ils se connaissaient. Elle se rapprocha et écouta. L'homme semblait espionner ce porc d'Eusèbe Balfroid... Elle eut juste le temps de se dissimuler que LaFouine repassait devant elle, filant vers le village. Et elle le suivit, le vit entrer dans l'auberge du pourceau puis plus rien.

Elle attendit des heures avant que la porte s'ouvre à nouveau. Elle vit le manège de Lafouine, le suivit jusque dans la forêt où elle le vit cacher deux grands livres et repartir vers l'auberge. Laissant passer quelques minutes, elle retrouva le buisson, pris les registres et retourna vers le campement des soldats.

Une fois arrivée, elle entra par le même trou que Lafouine, se faufila jusque Maureen qui semblait dormir et posa près d'elle les registres. Puis elle s'assit en tailleur et attendit que la guerrière se réveille.
Revenir en haut Aller en bas
Maureen Murdoch

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 31
Date d'inscription : 24/03/2013

MessageSujet: Re: L'avant garde (21 mars 1461)   Mar 26 Mar - 22:35

Maureen était fatiguée. Trop de souvenirs douloureux étaient remontés à la surface aujourd'hui. Dormir... Le seul moyen d'oublier un peu. La nuit était encore jeune lorsqu'un bruit, léger, la mit en alerte. Imperceptiblement, elle saisit son épée, prête à frapper. D'abord prête à bondir, elle relacha la lame et se détendit.

Bonsoir Cassandre... que fais tu encore debout à pareille heure? Tu dvrais te reposer, demain je te présenterai à des gens comme tu n'en as jamais connu.

D'abord silencieuse, la sauvageonne finit par lui demander comment elle avait pu la repérer. Ne dormait elle jamais?

A l'odeur, Cassandre, à l'odeur! si tu veux surprendre quelqu'un il ne faut pas qu'il te sente arriver de loin! Elle se retourna vers l'adolescente et lui sourit. Va falloir remédier à cela, tu sais?

C'est là qu'elle vit deux gros livres posé sur la table bancale. Qu'est-ce donc que cela? d'où tiens tu ces registres? La gamine, choquée de s'être entendu dire qu'elle sentait trop fort ne répondit pas tout de suite, faisant même mine de partir. Mais, se ravisant, elle finit par lui expliquer qu'elle avait suivi son espion et dérobé les registres là où elle l'avait vu les cacher.

Cette larve mijote encore un coup tordu, tu as bien fait de me ramener ces documents, dieu sait si nous en aurions eu connaissance un jour. Il ne perd rien pour attendre, ce serpent!

Elle fit une place auprès d'elle à Cassandre et l'invita à la rejoindre. D'abord hésitante, Cassandre vint s'assoir à ses côtés et ensemble elles ouvrirent le premier registre.

Sais tu lire, Cassandre? sinon, je t'apprendrai. Je pense qu'une part de ton histoire doit ce trouver dans ces pages. Découvrons la ensemble.

Tard dans la nuit, un messager partit à bride abattue avec pour mission de se porter au devant de la troupe de ThePhenix.
Revenir en haut Aller en bas
Maureen Murdoch

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 31
Date d'inscription : 24/03/2013

MessageSujet: Re: L'avant garde (21 mars 1461)   Lun 1 Avr - 13:15

La journée était déjà bien avancée lorsque Maureen donna l'ordre à sa troupe de se mettre en marche. Il leur faudrait du temps pour rejoindre le vignoble par où devait arriver ThePhenix, ralentis qu'ils seraient par les "habitants des bois". Les plus faibles avaient été installés sur les chariots mais les autres ne valaient guère mieux.

Quant à Cassandre, elle trônait fièrement derrière elle sur le cheval, comme si elle eut été le chef de la troupe. Cette gamine était bien particulière, elle ne quittait plus Maureen qu'elle semblait avoir adoptée depuis la veille.

Au fur et à mesure que la troupe approchait du but, la morveuse se crispa et, juste avant d'arriver au vignoble elle demanda d'une petite voix inquiète: l'est... comment, ton seigneur?.
Elle se retourna en lui souriant et lui répondit Il te plaira, il est juste et droit! tu verras... au moment où ils franchissaient le dernier virage leur masquant... l'Armée...

Les yeux de la louve s'écarquillèrent, emplis de panique et de frayeur, ses mains se crispèrent si fort sur les hanches de Maureen que celle ci sentit les doigtss de l'enfant lui pénétrer les chairs. Cassandre venait de découvrir les rescapés de l'Ordre!

Comme pour la rassurer, Maureen lui dit:
Voici mon peuple, Cassandre, tu es chez toi parmi les miens... mais l'adolescente était tétanisée à la vue de l'énorme troupe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'avant garde (21 mars 1461)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'avant garde (21 mars 1461)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'avant garde (petit tournoi amical)
» [2000pts] Eldar à thème avant garde
» Choix entre avant-garde, éclaireur, maitre infiltrateur
» [Projet] L'Avant-garde d'Ebon.
» Bonus de précommande Emblème et Armurerie d'Avant-Garde en plus du Passereau chez Micromania ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CASTEL DE LA FAMILLE DES REAUMONT_KADO'CH :: Duché de NeufChateau: Castel de Bambou :: Seigneurie de rollainville :: La route menant au Domaine-
Sauter vers: