En duo avec le jeu des royaumes renaissants
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Duel à L épée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Majoie

avatar

Nombre de messages : 40
Age : 54
Date d'inscription : 09/06/2011

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Mar 13 Sep - 5:52

Avant qu'elle n'ait pu dire OUF! elle sentit une langue tortueuse chercher un je ne sais quoi dans sa bouche et fouiller tous les coins et recoins à croire qu'il cherchait de l'or pépère ou alors le manque de gent féminine lui avait cruellement fait défaut un long moment pour qu'il croit qu'il se devait d'escaver de la sorte la bouche d'une donzelle...ceci dit elle le laissa fouiller un moment le temps qu'il s’essouffle car collé ainsi elle sentait plus que la chaleur de son corps et c'était d'ailleurs ce qui l'intriguait grandement...

S'il s'essoufflait d'un baiser charnel, passionné et emflammé qu'en serait-il de l'acte...mais oui l'acte avec un grand A...pourrait-il y survivre? Elle pensait et réfléchissait en oubliant presque qu'il n'avait tout de même pas répondu à son invite mise à part l'effeuillage dans lequel il mettait en ce moment même toute son ardeur et ses mains quoique un peu calleuses qui s'avéraient troublantes.

Elle lui prit la tête entre les mains afin qu'il daigne accorder un peu d'attention à la personne et non pas qu'à sa poitrine qui faisait son succès depuis longtemps...aucun de ses amants ne s'en étaient plaint...elle le regarda dans les yeux cherchant un éclair de lucidité devant autant de lubricité elle sourit et répéta...

Bon...bon pour l'effeuillage je vois que nous nous sommes bien compris puisque vous avez déjà une partie des jouets en mains mais je vous ai demandé une chose et vous ne poursuivrez pas plus loin tant et aussi longtemps que vous ne m'aurez pas promis de venir dans l'eau avec moi!

Elle soupira tentant de dissimuler son désarroi car le pépère savait tâter et il n'avait apparemment pas sucer que des bonbons durant sa longue vie...il savait de quoi il râlait le vieux à croire qu'elle avait harponner le bon poisson cette fois!Elle avait réussit à le freiner mais se sentait quelque peu en reste étant seule à être à demi-couverte elle déboutonna rapidement la chemise de son prétendant...HUmmm prétendant à quoi déjà? HUmmm elle le fixait impatiente d'avoir sa réponse en le sentant trifouiller à chaque endroit de son corps qu'il découvrait.

Alors pour atteindre le centre des décisions supérieures et captiver l'attention de son auditoire privé elle glissa une main rapide entre leurs bassins qui semblaient soudés l'un à l'autre et empoigna ce qui menaçait de s'en échapper à tout moment et sut tout de suite qu'elle avait visée dans le mille. Elle tâtonna bien un peu elle avait d'abord été surprise de l'ampleur de ce qu'elle sentait sur son bassin mais elle en avait vu plus d'un foutre une paire de bas dans son collant et n'aurait pas été surprise que le pépère en avait fait autant...elle glissa vers le bas...encore plus bas et tout le long de sa recherche rien n'avait laissé supposé un manque de solidité quelconque d'ailleurs elle avait bien crue la sentir palpiter carrément dans sa main intéressée elle cessa tout mouvement et chercha son regard...elle s’aperçut qu' il la regardait presque suppliant et elle lui répéta à nouveau...

Alors vous me promettez de venir dans l'eau avec moi...euhhhhhhh avec nous je veux dire!!!
d'un signe de tête elle désigna les baigneurs.

Profitant de l'accalmie que son geste avait amené dans la passion qui les soulevaient elle jeta un oeil vers les baigneurs qui semblaient occupés de leur côté mais continuaient de les convaincre autant par des gestes que par des cris de se joindre à eux.
Revenir en haut Aller en bas
leportel62

avatar

Nombre de messages : 43
Age : 96
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Mar 13 Sep - 8:39

Lou refit surface afin de reprendre sa respiration. Parler la bouche pleine n'est pas très poli mais vous amenez quelques tonnes d'eau autour et vous vous apercevez qu'il n'est pas pratique du tout d'avoir la langue bien tendue.
Très difficile de donner du plaisir sans avaler la moitié de la flotte de l'étang.

C'est donc avec satisfaction qu'il reprit de grandes bouffées d'air. Oh...il n'était pas remonté n'importe comment. Disons qu'il était un peu plus tendu en remontant qu'en descendant. De ce fait, l'emboîtement se fit normalement lors de sa remontée.

Son ange avait un air étrange. Elle semblait ailleurs. Il connaissait parfaitement cet air qui montrait souvent qu'elle passait sur un autre monde lors de rapprochements. Mais là, il y avait quelque chose de différent.
Ses mouvements de jambe, afin de rester à flot, l'arranger bien car il sentait qu'il s'enfonçait doucement dans l'eau et ceux ci lui permettaient de remonter doucement occasionnant une sorte de va et vient vertical pas désagréable du tout.
L'environnement faisait que son corps était quelque peu frais mais une partie de son anatomie, bien que dans un endroit humide également, ressentait bel et bien une chaleur qui commençait peu à peu à réchauffer l'ensemble de son corps. C'était un peu comme si vous installiez une mèche allant dans une meule de foin; si vous allumez, au bout de quelques instants celle ci va tout enflammer.

Donc revenons à nos bouillons, dans l'eau. Il la fixait toujours, essayant de deviner son regard. Il finit par tourner la tête vers la terre ferme. Oups, il faillit être désarçonné et ainsi perdre la chaleur autour d'un de ses muscles préféré.
La scène qu'il apercevait semblait surréaliste. Non pas qu'il avait devant lui une dame dénudée partiellement, laissant apparaître deux belles miches qu'un boulanger n'aurait pas renié mettre en exposition devant son étal, mais plutôt par le consommateur.
Ce dernier n'était autre que l'intendant de la vicomtesse.
Depuis qu'il le connaissait, il savait que celui-ci était un spécialiste du jardinage. Pas de la pelle mais plutôt du côté des râteaux. D'où sa surprise. Il savait qu'il n'avait jamais conclu, enfin depuis sa présence, suite à une rencontre, soit par maladresse, soit par lapins ou soit par vacherie de sa part, enfin rien de rien. Enfin si, il avait appris quand même que suite à un quiproquo au fond d'un trou, la Marie lui avait dégorgé le poireau ce qui est normal pour une personne adorant le jardinage. Mais à part ça, seule la veuve poignet devait lui rendre visite.

Et lé pépère avait l'air en forme en constatant que ses braies lui rentraient dans le fion, on pouvait imaginer la tension qu'il devait y avoir sur le devant.

Dommage, il n'entendait pas ce qui pouvait se dire.
Enfin, la situation évoluait, la chemise du Ruru venait de tomber et Majoie semblait avoir la situation bien en main.

Il sourit intérieurement car il allait avoir un sacré dilemme le vioc. Comment concilier caresses et eau? Les premières ne semblaient pas lui poser de problème, c'était plutôt la seconde proposition qu'il allait falloir appréhender.

Toujours est il qu'il avait un beau spectacle devant lui et cela renforça son combat intérieur avec son ange.

Je t'aime toi, tu sais.
Revenir en haut Aller en bas
jehanne66

avatar

Féminin
Nombre de messages : 37
Age : 49
ville/duché : Artois
niveau/metier : niveau 2 - Forgeronne et Maître au fort de Calais.
Humeur : Déplorable parfois, massacrante souvent ! ^^
Date d'inscription : 17/06/2011

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Mer 14 Sep - 1:18

Jehanne avait suivi le petit groupe sans trop comprendre où ils allaient, mais elle les avait vu prendre des verres alors...
Le coup que lui avait asséné Lou l'avait quelque peu déboussolée, mais quand elle vit l'étendue d'eau elle resta en retrait en se disant qu'avec une armure, ce genre d'endroit pouvait être dangereux. Comme quoi, même avec un seul neurone endommagé, la soldate gardait un semblant d'instinct de survie !
Et c'est à l'écart qu'elle entreprit de se désarmuriser pour ne pas couler à pic.

Loin de tous ce qui se tramait près de l'étang, Jehanne, une fois libérée de son emballage entreprit de se baigner nue comme à son habitude, dans l'eau fraîche qui la revigora. Apercevant un peu plus loin la Vicomtesse dans les bras de son homme, la Capitaine de navire décida un peu pour se venger quand même, de jouer les dents de la mer, et elle plongea sous l'eau tout en faisant le moins de vagues possible pour arriver discrètement près du couple. Mais alors qu'elle voulait jaillir de l'eau tel un diablotin de sa boite pour leurs faire peur, elle eut une vision subaquatique pour le moins étrange...
Étaient ils en train de ??? Nan... gné pas potibe...
Oubliant qu'elle n'était pas équipée de branchies, la capitaine de navire prit l'eau !!!
Elle se redressa d'un coup à moins d'une brasse des amants et régurgita vivement la tasse qu'elle venait de s'enfiler.


POUAAHHHHHHHHH !!!
Beurk... décidément c'est pas mon jour... *blurp*
Revenir en haut Aller en bas
leportel62

avatar

Nombre de messages : 43
Age : 96
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Mer 14 Sep - 11:06

Faire des aller et retours, cela peut s'avérer fatiguant. Voyez quand vous devez monter des seaux d'eau en deuxième étage parceque madame a souhaité prendre un bon bain. Il en est de même pour les va et vient lorsque vous êtes dans l'eau et que vous n'avez pas pied.
La manoeuvre devient vite délicate et éreintante. Un manque de vigueur peut se faire sentir à un moment ou un autre.

Tout en ne quittant pas son petit nid douillet, Lou fit quelques mouvements afin d'avoir pied. Quel soulagement pour lui et sa partenaire pouvant ainsi l'enlacer de ses longues jambés galbées et ainsi faire une sorte de planche dévoilant à la surface deux belles formes à la vue d'éventuels voyeurs ou voyeuses.

Un jaillissement se produisit; non pas à l'intérieur mais à l'extérieur. Une tête suivie d'une poitrine surgit de l'eau dans un bruit jehannesque :


POUAAHHHHHHHHH !!!
Beurk... décidément c'est pas mon jour... *blurp*


L'apparition vint poser sa main sur la poitrine vicomtale probablement à la recherche d'un appui pour reprendre son souffle.


Lou sursauta ce qui eut pour effet d'interrompre un va et vient bien rythmé et arracher un râlement de plaisir à notre planchiste. Les yeux toujours fermées, il se demanda si la vicomtesse avait senti la présence de la cannibale qui jouait son rôle à merveille en tant que dame de compagnie. Elle ne pouvait être plus près.

Se devait il de continuer?

Il osa un timide :

ça va...

Réalisant ensuite le burlesque de la situation, il se demanda quelle réponse allait il entendre :

Un oui de plaisir, un bruit de crachement d'un trop plein d'eau ou les deux dans un beau concert aquatique. Boire, il savait que Jehanne adorait, mais la tasse, pas certain qu'elle apprécie.

Il jeta un oeil sur la rive où la situation semblait stagner, un autre sur le marin d'eau douce qui semblait se remettre. N'ayant point l'habitude de remettre au lendemain ce qu'il avait commencé, il poursuivit son travail en profondeur.








Revenir en haut Aller en bas
Rufus

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 66
ville/duché : Artois
niveau/metier : Intendant, coursier, indispensable en somme au domaine d'Ytres
Humeur : joviale devant une belle plante
Date d'inscription : 17/06/2011

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Ven 16 Sep - 21:05

Les lèvres molles du pépère frôlèrent, happèrent, suçotèrent la peau mise à nue bruyamment, laissant en son sillage, un mince filet de bave. Sa langue écumeuse et râpeuse, fort active en ces minutes à la fois si intime et irréelle, caressa pourlécha avec une gloutonnerie non feinte les monts érigés généreusement offerts. Il respira la fragrance épicée mêlée à la sueur qui émanait d'elle. Za zety d'la donzelle, pensait-il intérieurement. za emplissait ben bien la paluche. L'était au pâmoison le pépère, sur son petit nuage de jouissance. Enfin, une donzelle qui n'avait pas froid aux esgourdes et se laissait aller face à un expert tel que lui ! Il se repaissait des merveilles sous ses noeilnoeils qui sortaient de leur orbite, pétrissait l'un des globes avec vigueur et gauchement pendant que l'autre main, s'occupait d'une partie plus charnue pinçant, malaxant, pétrissant. La chaleur s’intensifiait dans ses reins. Fallait y'aller, fallait y'aller, non dedioussssssssss.

Soudain, sans crier gare, la voilà qu'elle lui prit la caboche. Elle le fouilla du regard, pour sur de sur qu'elle ne pouvait y voir l'envie qu'il avait d'elle de la prendre là, séance tenante. L'était en fusion, le pépère. Il espérait ben bien qu'elle allait pas entamer une causerie ... ben l'truc qui avait le don de refroidir un bonhomme, même un Don Juan tel que lui. Il eut ben bien du mal à se concentrer sur les paroles tant il était hypnotisé par le mouvement des lèvres tentatrices qu'il avait envie d'avaler.


Bon...bon pour l'effeuillage je vois que nous nous sommes bien compris puisque vous avez déjà une partie des jouets en mains mais je vous ai demandé une chose et vous ne poursuivrez pas plus loin tant et aussi longtemps que vous ne m'aurez pas promis de venir dans l'eau avec moi!

Et voilà qu'elle revenait sur cette histoire à la noix de trempette. Mais qu'avaient-ils donc tous à vouloir se décrasser avec la poiscail, et autres anguilles visqueuses qui pouvaient vous bouffer les joyeuses, ou encore vous coller un bon urticaire là où il faut pas ! C'est qu'il en avait des mauvais souvenirs le pépère de trempette volontaire ou non ! L'était pas suicidaire ou maso pour tenter le diable alors qu'il avait là de une occupation bien plus croustillante. Profitant de cette vilaine diversion de parlote, l'audacieuse rainette lui arracha sa chemise davantage qu'elle ne lui ôta mais pour rien au monde, le pépère aurait mis le haut là. L'aimait ça, les donzelles qui en voulait, les sauvageonnes, les tigresses. Ah pour sur d'sur, l'était prêt à aller sur l'orbite avec elle ! Mais l'eau, elle se fourvoyait la rainette.

Il baragouina à moitié pour toute réponse, reprenant emprise sur l'un des tétons qu'il aspirait avec rapacité. Ah ce qu'il aimait se servir en toute liberté et aller retâter la dedans. Soudain, la bougresse franchit un nouveau pas. Il vira homard, et la douleur raide en ses braies s'était accru. Sous les caresses entreprenantes et expertes, le pépère défaillit, ruissela de bavouille. Si l'homme n'était pas entièrement réveillé, ce qui nous pouvons en douter, là, l'était au taquet, au bord de l'explosion imminente. Pépère se cabra en oubliant les monts, frissonna au contact de cette pression sur son paupaul.


Oh zety bion que za, oh za zé y faire susurra-t-il au creux de ses esgourdes avant de lui pourlécher le lobe de l'oreille. Il laissa le plaisir l'envahir, évacuant un gémissement rauque de contentement mais bien vite remplacé par une frustration sonore quand le mouvement prit fin le laissant sur sa fin.

Alors vous me promettez de venir dans l'eau avec moi...euhhhhhhh avec nous je veux dire!!!

Ses noeilnoeils brillèrent d'une supplique, non point qu'il avait hâte de faire trempette mais plutôt qu'elle remette ça. Zety pas humain que ze manège là, grogna-t-il pour lui même. L'espérait ben bien ne pas tomber sur une aguicheuse qui reculait au dernier moment. Zety l'avait de quoi la contenter, depuis le temps qu'il attendait de le tremper son paupaul, l'avait aucune intention de laisser filer sa chance. Les neurones s'agitèrent. Le sang affluait. Dur dur de cogiter quand on était tendu comme un arc, oh non dedious.

Un sourire retors s'installa sur les lèvres du pépère. Il la maintint fermement, glissant un bras ferme autour de sa fine taille, renforçant leur étreinte, qu'elle prit ainsi conscience réelle que le pépère n'était pas un agnelet mais ben bien un loup vorace de chair et qu’elle avait éveillé en lui une bête qui sommeillait. Sa voix devient sourde et rauque à la fois quand il se pencha pour s'adressa à elle.


zéty que z'va m'mouilller zur ze coup là comme vous z'allez mouiller ma bielle rainette

Un éclat lubrique luisait au fond de ses noeilnoeils. Il la dévora d’un baiser, força sa main habile à reprendre là où elle s’était arrêtée vilainement.Il frotta son bassin contre cette main qu’il savait loin d’être ingénue dorénavant.

Fauty pas perdre la main, ma rainette hein, j’zuizze tout za vioussssss ma biauté d’amourrrrrrr.
Servez-vious zautant vious viouliez du pépère, ohhhhhhhhhhhh, ouiiiiiiiiiiiiii zety fait vious faire plaiziirrr.


Les pupilles du pépère roulèrent, sa langue sortit du bec, l’était déjà en extase avant qu’elle ne se décidait de s’y remettre ou non. Il gesticula un brin pour faire glisser ses braies en bas des godillauds, histoire qu’elle soit plus à son aise ou disons le que le contact soit plus intime. Penchant la caboche en arrière, les noeilnoeils hagards, rougis par l’excitation, vagabondèrent sans vraiment se fixer sur l’horizon jusqu’à ce qu’un point attira son attention au loin. Le pépère plissa des noeilnoeils, pour mieux discerner de quoi il en retournait.
Revenir en haut Aller en bas
Ombeline

avatar

Nombre de messages : 43
Age : 92
ville/duché : Artois
Date d'inscription : 16/09/2009

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Sam 17 Sep - 0:52

Et voilà que sa prise lui échappa pour disparaitre de la surface de l’eau. Seules quelques petites vaguelettes suivis de bulles remontant sur l’onde d'eau douce purent attester d’une éphémère présence. Le minois dépitée de la naïade de voir sa prise fuir si vite disparut bien vite, remplacée par des traits surpris puis radieux.

Oh Louuuuuuuuuuu, pas ici ... pas ici ... par ici ... passs
Lou, mon cœur tu es …


Ses protestations se turent sous des gémissements étouffés tandis que les ongles s'enfoncèrent dans les épaules de son compagnon afin de prendre un temps soit peu appui. Ses cuisses galbées s’écartèrent au diapason des vibrassions embrassant au fur et à mesure son corps, pour lui laisser tout loisir de devenir maitre de sa féminité. Et dieu sait comment il pouvait l’être sous ses caresses o combien délectables lui faisant perdre tout contrôle d’elle-même. Il savait y faire ce vil fripon bien aimé … mais de là à oser faire ce genre de batifolage enfiévré à la vue de certains … Elle n’en revenait point mais n’avait-elle pas joué avec le feu et sa virilité en venant à lui parée ainsi comme au premier jour de sa vie ? Assurément et voilà qu’elle en faisait les frais … avec un ravissement sincère. Elle n’irait point s’en plaindre, o que nenni.

Les ronronnements, les tressaillements, le souffle court, la cavalcade de son pouls, la cambrure naissant au creux de ses reins qui se creusait au fur et à mesure du supplice d’ivresse subi ... Autant d'indices qui révélaient qu'elle ne feignait point le plaisir réel ressenti. La naïade appréciait les chatouillements de son tortionnaire aquatique. Elle n’attendait plus qu’une chose, sa remontée et qu’ils ne fassent plus qu’un.

Une brûlure de plus en plus présente en son bas ventre commençait déjà à bouillir d'impatience. Oubliant où ils étaient, elle fit glisser l’une de ses jambes graciles par dessus l'épaule de son chatouilleux enivrant, et s’amarra ainsi autour de son cou. … pour un peu, elle aurait pu le noyer … mais bien vite, elle l’ôta ... Sa sirène adoré refit surface … et la remontée permit aux tourtereaux de fusionner tout naturellement … comme tout naturellement, elle ramena ses jambes au niveau de sa taille et vint crocheter ses chevilles dans son dos pour presser au mieux son bas-ventre contre le sien amplifiant ainsi les sensations de l'union de leur deux corps éperdus d’amour et de volupté. Elle l’entoura de ses bras, s’abandonna, prunelles mi-closes. La jeune femme se mordilla les lèvres à nouveau pour retenir les gémissements de plaisir ressentis … une brève vision vers les abords de l'étang la perturba une dizaine de na nième de secondes mais son attention se porta entièrement ensuite sur chaque changement de rythme, chaque assaut plus ou moins virulent, plus ou moins doux, plus ou moins profond de son compagnon. La poitrine dressée et les épaules nues, les prunelles hagardes et brillantes de désir, le cœur s’affola, le feu couva de toute part. Son regard mâtiné d’un éclat d’un désir croissant, l’encourageant.

Sans pudeur, elle se cabra au point de faire la planche sur l’eau, lui offrant la vue insolente de ses atours érigés. Manœuvre ayant comme effet d’appuyer ainsi un peu plus sur sa virilité en ébullition et de permettre à son compagnon de s’accrocher plus fermement à ses hanches et à ses jambes de l’enserrer davantage quand elle le sentit se désarçonner d’elle. Ou c’est-y donc voulait-il filer, hein guère le moment. La voix chaude de Lou retentit.


Je t'aime toi, tu sais.

Hummmmmmmmmmmmmm, et moi donc … quel fou, quel fou

Soudain son minois se déforma par un rictus exprimant la jouissance qui la transperça alors qu’une main vint s’amarrer sur l’un de ses monts. Main à laquelle à s’accrocha afin de l’aider à prodiguer de délicieuses caresses. Main étrangement réticente … Main étrangement douce … Mai étrangement plus petite que celle de son compagnon … Main qui ne devrait point être cueillie en cet endroit … N’était-ce pas déjà deux mains qu’elle sentait au niveau de chaque hanche ? A moins que Lou fut doté d’une troisième menotte à son insu, il était peu probable que celle dont elle se servait pour titiller, malaxer sa peau … A qui donc était cette pince quelque peu récalcitrante ? Ses pensées se bousculèrent entre ses tergiversations et le plaisir qui montait encore crescendo en elle. Elle en broya d’ailleurs la main avec une force incroyable dont elle ne soupçonnait point en elle. Ses muscles se contractèrent, le désir la foudroya et l’enflamma de part en part.

Le septième ciel fut atteint, pour elle comme pour lui, à l'écoute de cette mélopée de râles ... Cette main inconnue devint l’exécutoire de la violence de la vague de choc qui venait de la transpercer de plein fouet. Elle se redressa et s’empara avec gourmandise des lèvres de son compagnon, l’embrassa avec passion, puis se nicha au creux de sa gorge dans laquelle elle planta ses quenottes, avant de la parcourir de baisers. Elle resta là profitant de la chaleur de ses bras et de son corps, repus de leur étreinte aquatique. La jeune naïade tenait toujours inconsciemment cette main entre eux deux. Cette dernière n'eut d'autres choix que de suivre les mouvements d'Ombeline ... qui enlaça Lou et caressa avec tendresse la nuque de son fripon.


Lou, tu sais vraiment me retourner les sens toi ... mais hein, mon cœur, ce n’était vraiment pas le lieu pour ce genre de …

Les mots restèrent au fond de sa gorge sous la vision apocalyptique se déroulant sous ses prunelles, au loin sur ce carré d’herbe. Elle n’avait donc point imaginé cela les minutes précédentes ? Oh my goodness comme dirait sa chapelaine. Elle se redressa, croisa le regard de Lou.

Que font-ils ? Ne me dis pas ???
Nan nan nan, je n’ose le croire ou ne serait-ce qu’imaginer que …


Nouveau broyage involontaire de cette troisième main.
Revenir en haut Aller en bas
jehanne66

avatar

Féminin
Nombre de messages : 37
Age : 49
ville/duché : Artois
niveau/metier : niveau 2 - Forgeronne et Maître au fort de Calais.
Humeur : Déplorable parfois, massacrante souvent ! ^^
Date d'inscription : 17/06/2011

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Sam 17 Sep - 18:07

Jehanne se remettait du trop plein d'eau tout en se rattrapant à ce qui lui passait sous la main pour ne pas couler à nouveau quand Lou lança un "ça va ?" discret peut-être à son attention... la honte...
Ben non ça n'allait pas !
Et d'une l'eau c'est dégueulasse, et de deux, on a beau connaître les gens, on s'attend pas pour autant à les voir subitement dans une posture aussi intime !!!

Une seule possibilité s'offrait à la soldate qui maintenait ses yeux fermés comme pour dire, "j'ai rien vu, j'suis pas là !!! "
Fallait fuiiiiiiiiiiiiiir !!!!!
Mais alors qu'elle allait désamarrer, une main ferme la retint à quai...
Zut, flûte, on l'avait bel et bien chopé !
Ce devait être le Lieutenant qui lui broyait la mimine et le "ça va" qu'il venait de dire n'était qu'une formule de politesse sans doute avant de la mettre hors service.

Jehanne finit par ouvrir un oeil qu'elle voulait suppliant pour qu'il ne l'achève pas alors que sa main commençait à sérieusement lui faire mal, mais Ô comble de désespoir, cette main d'une force herculéenne qui la maintenait n'était autre que celle de la Vicomtesse !!!

Y'a des moments comme ça où la noyade pourrait paraître plus douce que le malaise qu'on ressentait...
Les évènements semblaient s'accélérer, la tension était à son comble jusqu'au moment de l'extase, de l'explosion, de l'apocalypse... enfin bref... en résumé, Jehanne avait la main en compote, les tripes en marmelade, tout en ayant ressenti malgré tous un zigouigoui dans le bas de son ventre...

Elle allait la relâcher cette fois, c'est sûr !
Jehanne n'aurait plus qu'à filer en douce dans les eaux troublées par l'onde qu'ils avaient provoqué...
Ah ben non ! La Vicomtesse la gardait en otage... et alla même lui faire papouiller son homme !!!
Et c'est avec des yeux gros comme des merlans frits et de la jolie couleur du rouget que la dame de compagnie observait le couple qui visiblement était préoccupé par quelque chose sur la rive.

Mais que faire ?!?!
Retirer prestement sa main de la nuque du Lieutenant au risque de se faire repérer par Ombeline qui ne l'avait sûrement pas remarqué... quoique... non... ohhhhh non quand même !!!
Elle pouvait aussi s'excuser platement et demander qu'on lui rende sa main parce qu'elle pouvait servir encore ?
Dans le doute, on s'abstient... du coup Jehanne s'enfonça jusqu'au nez dans l'étang, espérant passer inaperçue...
Revenir en haut Aller en bas
Majoie

avatar

Nombre de messages : 40
Age : 54
Date d'inscription : 09/06/2011

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Mar 20 Sep - 6:30

Majoie se doutait bien que si on lui avait donnée un tel défi c'est que ce grossssssssssss minet qui se frottait à elle tel une bête en rut c'était qu'il n'y portait pas de goût particulier alors tout en se laissant découvrir sous toutes les coutures....c'est que le pépère semblait plus tenir de la pieuvre que du loup vorace comme il semblait si bien le jouer mais elle avait l'impression de le sentir partout sur elle c'était à la fois déroutant et enivrant.

Elle attendait une réponse encore et toujours mais le pépère ne fit que lui prendre les lèvres de plus belle, sa langue dardant l'intérieur de sa bouche démontrant ainsi son savoir-faire et montrer qu'elle ne regretterait rien de son abandon à ses avances.

Mais elle n'avait que faire, l'outil encore dans sa main elle faisait de longues montées et descentes lascives et bien que dans l'eau l'action était disons...inspirante et très érotisante une donzelle celle qui lui avait filé un coup de main lors de la course en sac était en mauvaise posture.

Même si l'étang recevait une bonne dose de son attention elle ne perdait rien des joies que pépère désespérait de lui faire connaitre alors serrée contre sa poitrine à en étouffer elle avança subtilement vers l'eau..il semblait bien démontrer une bonne fougue et une ardeur non feinte et malgré la sueur qui les gagnaient tous les deux ils continuèrent leur manège encore et encore...Sa voix devenait plus aigüe, celle de pépère un brin plus caverneuse comme venant de son tréfonds penché vers elle il lui souffla...
Citation :

zéty que z'va m'mouilller zur ze coup là comme vous z'allez mouiller ma bielle rainette

Ses yeux papillonnèrent aspirant au plaisir et elle rougit sachant que pour ce qui était de mouiller elle n'avait plus besoin de l'étang...il lui reprit presque sauvagement sa bouche à nouveau et prenant sa main la redéposa sur le manche espérant la remettre au boulot derechef puis il se frotta outrageusement contre elle..contact qu'elle ne refusa guère malgré que des vêtements ne couvrait plus le morceau...hypocritement elle continuait sa lente progression vers l'eau en profitant pour le tâter lubriquement lui mordillant les lèvres presque au sang afin de garder toute son attention.
Citation :

Fauty pas perdre la main, ma rainette hein, j’zuizze tout za vioussssss ma biauté d’amourrrrrrr.
Servez-vious zautant vious viouliez du pépère, ohhhhhhhhhhhh, ouiiiiiiiiiiiiii zety fait vious faire plaiziirrr.

Perdre la main....ah mais non et puis c'est rien à côté de la bouche ça s'il savait le p'tit vieux que sa langue était aussi musclée que ses cuisses et savait y faire elle aussi mais elle préféra taire afin que le Rufus ne lui fasse cadeau de toute l'ampleur de son désir illico dans les mains...elle aussi savait y faire côté caresses et il y verrait des étincelles...pour peu qu'il coopère bien sûr...en espérant qu'ils se rendraient à l'eau afin de camoufler aux regards importuns leurs cabrioles sensuelles...

Je te tiens, tu me tiens par la barbichette!
Viens dans l'eau j'te montrerai une cachette!


Chantonnant cet air enfantin qu'elle avait apprise mais avec d'autres mots elle en profita pour reprendre son souffle et recommença à mélanger les fluides de leurs bouches une main remontant et redescendant doucement sur la boursoufflure qui menaçait d'éclater glissant plus bas pour glisser ses doigts entre deux rondeurs lui arrachant un soupir d'aise... elle avait chaud ...très chaud et même si l'envie d'aller à l'eau était grande elle continua son avancée afin de ne pas l'apeurer.

VIENS...VIENS...VIENS dans l'eau allezzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz!!!
Revenir en haut Aller en bas
Ombeline

avatar

Nombre de messages : 43
Age : 92
ville/duché : Artois
Date d'inscription : 16/09/2009

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Mer 21 Sep - 22:20

Citation :
HRP: Post écrit en concertation des LJD concernés.

Lou, tu sais vraiment me retourner les sens toi ... mais hein, mon cœur, ce n’était vraiment pas le lieu pour ce genre de …

ah bon! Y aurait il un endroit précis pour prendre ce genre de plaisir.

Il répondit mais il trouva son regard étrange et tourna mécaniquement la tête.

Que font-ils ? Ne me dis pas ???
Nan nan nan, je n’ose le croire ou ne serait-ce qu’imaginer que …


Euh...je crois que ça se voit ce qu'ils font mon ange, tu es aux premières loges.
J'ose espérer que pour lui, ce ne soit pas trop haut, trop bas, trop tard et bonjour les braies.


Il éclata de rire. Elle lui administra une gentillette pichenette sur le sommet du crane.

Rooo, que dis-tu m'enfin !
Çà ne se peut pas, pas Rufus.
Et ici, de surcroit, en public !
Pas possible, pas possible !
Il aurait vraiment trouvé sa perle ?


Bah le public, je crois que là il s'en bat la nouille, hein ?
Pourvu qu'il ne nous fasse pas un arrêt le pépère. Enfin, ça serait une belle mort quand même.


Oh oh oh, ils remettent ça !!! Oh ... les braies viennent de choir ... saperlipopette ... Si j''avais su un jour que ...


Dis donc, tu ne serais pas un peu voyeuse sur les bords toi? Jer m'en tape du Ruru dans ce cas moi. Qu'est ce qu'il attend pour la mettre nue ?

La jeune femme reporta ses prunelles sur la paire de saphirs. Sa main se fit caressante sur la joue du messire puis releva le menton vers elle, sous un sourire mi-sérieux, mi-mutin.

Voyeuse moi ?
Et toi dis donc, ne sembles-tu point fort empressée de la voir nue, hein !
Je pourrais en prendre ombrage, messire Leportel ... bien qu'elle soit loin là, mais je ne sais si je serai d'un calme aussi olympien si une naïade dans le plus simple appareil barbotait à nos côtés.


Bah Aristote m'a donné des yeux, hein? Et puis toi tu mates bien ton intendant.

Oh, nous ne voyons rien bien précis d'ici !
Et pis, merci, la comparaison n'est pas égale là ... C'est comme si tu mettais en concurrence un cygne et un dindon.


Lou éclata de nouveau de rire.

Quelle comparaison.

Ah, ferais-je une découverte ? Aurais-tu une certaine inclinaison pour l'Intendant ? Rassure-moi, hein.
Ne me dis pas, que ce dernier t'émoustillerait ?


Rho!!!mon ange tu vas bien? Je me demande seulement au bout de combien de temps il va trépasser.

Trépasser ? Oh, tout d'même ... Il se vante souvent d'être l'as des as au lit. M'aurait-il menti ?

Bah dans sa tête ça suit peut être. Le corps va t-il suivre?

Oh oh oh, je t'adore toi, t'es si ralala

Elle embrassa la mimine de son tendre qu'elle tenait entre ses doigts, vous vous rappelez la fameuse troisième main^^ ... baisers tendres, baisers sensuels ... langue qui explore et remonte peu à peu vers ... petit temps d'arrêt ... y'aura-t-il pas un soucis là ... l'odeur semblait bien différente, le grain de peau aussi ... et pis ... plissement de nez, froncement de sourcils ... Elle plongea ses prunelles dans les saphirs ...

Mon cœur ?

Oui

Ma confession va certainement t'intriguer, voir tu risques de me croire folle.


Dis toujours.

Elle se pencha vers son oreille, petit coup de languette au passage, autant se faire plaisir ... puis elle distilla à voix basse, sa nouvelle.

Je crois que nous ne sommes point seul ici. Quelqu'un nous épie,voir nous plotte !

Ah bon ?


Lou fit mine de chercher partout.

Au même moment, il plongea sa main dans l'eau et la laissa traîner un peu sur tout le corps qu'il sentît.
Elle, elle lui mit sous le nez, la troisième main.


Point à toi,ni à moi.

Hum, je crois que tu as raison.
Je peux te dire qu'il s'agit d'une femme, enfin euh....je veux dire, rien à craindre elle n'est pas armée.


Elle tira un coup sec vers elle ... la main arriva, le bras suivi ... et par conséquent le reste aussi ...

JEHANNEEEEEEEEEEEEEEEEEE, VOUS !

Lou regarda Jehanne qui venait de jaillir de l'eau.

Euh....tu cherches quelque chose ?

Que faites-vous ici ?
Dis donc, vous veniez vous encanailler avec nous ?
Je n'ose le croire !!!
Je ne suis pas de ce bord là !!! Qu'est-ce qui a pu bien vous faire croire que que que ... Grgrgrgrgg




Revenir en haut Aller en bas
Rufus

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 66
ville/duché : Artois
niveau/metier : Intendant, coursier, indispensable en somme au domaine d'Ytres
Humeur : joviale devant une belle plante
Date d'inscription : 17/06/2011

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Dim 2 Oct - 12:35

[Me voilà, me voila. Pardonnez-moi pour l'attente, la crise de la page blanche.]



Le pépère était en feu, que dis-je en effusion …
Mayday Mayday au feu les pompiers, vite vite, le pépère se consume ! Il ne savait plus à quel Saint ou seins se vouer, le pauvre et là voilà qui se mit à chantonner d’une voix enchanteresse et si ensorcelante …


Je te tiens, tu me tiens par la barbichette!
Viens dans l'eau j'te montrerai une cachette!


Oui, oui, la barbichette vas-y vas-y ma bielle rainette
J’te montrerai moua la brouette
J’t’ferai faire des rufulesques découvertes.


Arg et cette main, cette main, bonté d’mère, elle savait y faire la coquine. Il avait péché le gros lot ! Paupaul était passé au garde à vous et montrait déjà des signes de grandes impatiences. Dilatation, gonflement, extension, suintement, dilatation, gonflement, extension, suintement bref vous l’avez compris, la belle le mettait dans un sacré état, pour peu il allait frôler la crise cardiaque.

[à écouter sous cet air-ci : [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] ]

Au feu, les pompiers,
Y a le pépère qui se consume !
Au feu, les pompiers,
V'là le pépère qui est tout retourné !

C'est pas la Marie qui l’a amignonné,
C'est la jolie Majoie,
C'est pas la Marie qui l’a amignonné,
C'est la jolie Majoie.

Au feu, les pompiers,
Y a le pépère qui se consume !
Au feu, les pompiers,
V'là le pépère qui va exploser !



Mélange des fluides entre deux allers retours, pelotage dans les règles de l’Art rufulesque. Une chaleur montait, montait, montait crescendo.

VIENS...VIENS...VIENS dans l'eau allezzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz!!!

Viens, viens, viens, pas sur que cela fut la bonne réponse qu’elle attendait de lui … Le pépère venait d’exploser et lâcher déjà une belle saucée sous un râle bruyant de plaisir …

Foutredieu ! Za dégorger zec ! J'zuizze zune bête !

Regard hagard, bouche pâteuse, sourire béat de satisfaction … Le mâle avait volé au septième ciel en un tour de main. Mais se rapprocher de l’eau, il en était bien loin, bien qu’avec l’ingéniosité de la rainette. Son gros n'orteil pouvait sentir les vaguelettes le léchouiller. Un petit frisson le parcourut sous cette soudaine fraîcheur.

z'refais le plein et z'est parti mon kiki ma biauté.
Revenir en haut Aller en bas
Majoie

avatar

Nombre de messages : 40
Age : 54
Date d'inscription : 09/06/2011

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Mar 4 Oct - 4:07

D'ardeur on peut dire que l'pépère n'en manquait guère et il semblait faire totalement abstraction de ce qui se tramait plus loin dans l'eau et quoique la donzelle y mette tout son coeur elle avait peine à y faire tremper ses pieds...elle cherchait et cherchait tout en ne perdant pas la main si l'on pouvait dire ainsi...

La chaleur lui montait droit à la nuque, les joujoux ronds et fermes se faisant tatillonner allègrement par son p'tit vieux et v'la que j'te suçote, et v'la que j'te mordille, v'la que j'te tripote, te pince, te triture à qui mieux mieux...Il répondit à son invite à sa manière bien à lui de répondre à une question par une autre ou alors de surenchérir de ses talents par des démonstrations emplies de sensualité et d'une large dose de salive qui ne cessait de dégouliner à la commissure de ses lèvres flasques...

Citation :

Oui, oui, la barbichette vas-y vas-y ma bielle rainette
J’te montrerai moua la brouette
J’t’ferai faire des rufulesques découvertes.


Rhaaaaaa...mais il savait y faire le vil tombeur!.....Des découvertes? Tiens donc serait-ce que vous auriez une botte secrète? lui demanda-t-elle approfondissant le mouvement de sa main habile et chérissante sur la mailloche qui battait furieusement.

Devrait-elle en rester la? Les battements...du coeur de pépère semblait s'affoler diablement saurait-il tenir bon sous la pression? Tudieu! Vite ma jolie pense et vite car la délivrance approche ça se sent à vue de nez!Elle décida de jouer le tout pour le tout au pire elle le refroidirait le p'tit vieux coquin.

Tout à coup elle le sentit se raidir encore plus et il se mit à tressauter de tout son corps, il tremblait et suait à grosses gouttes et le maillet semblait à bout de souffle entre ses doigts agiles..Elle voulu....

Citation :
Foutredieu ! Za dégorger zec ! J'zuizze zune bête !

Sur son bas ventre à la hauteur de son triangle le tissu commençait à détremper...un sérieux coup de semonce qui annonçait la fin de la bataille? Elle savait très bien de quelle façon elle nettoierait le tout avec l'aide de son nouvel amant!...amant?Bah on verrait bien mais il devrait démontrer plus que ce petit écart de conduite pour lui plaire.

Elle le regarda, soudainement déçue croyant que le pépère avait tout donné et jeter toute la gourme qu'il amassait depuis longtemps si elle en jugeait par la facilité qu'elle avait eu à le manier... Leurs corps toujours soudés ensemble une vague de tremblement lui parcourut l'échine et ne venait pas d'elle alors elle su que l'Rufus avait finit par toucher l'eau et comme s'il avait tout compris dans son regard lâcha dans un souffle comme s'il avait peur qu'elle le laisse ainsi....

Citation :

z'refais le plein et z'est parti mon kiki ma biauté.

Mais...mais..mais et moâ!!!Rufus j'suis pas d'accord si vous êtes pour prendre autant de plaisir avec moi il ne serait que justice que je fasse de même mais d'abord un petit lavage s'impose et j'exige que vous y preniez une part active...très active...vous me suivez?
Revenir en haut Aller en bas
Rufus

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 66
ville/duché : Artois
niveau/metier : Intendant, coursier, indispensable en somme au domaine d'Ytres
Humeur : joviale devant une belle plante
Date d'inscription : 17/06/2011

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Ven 7 Oct - 2:38

Mais...mais..mais et moâ!!!Rufus j'suis pas d'accord si vous êtes pour prendre autant de plaisir avec moi il ne serait que justice que je fasse de même mais d'abord un petit lavage s'impose et j'exige que vous y preniez une part active...très active...vous me suivez?

Le pépère fit à plusieurs reprises un mouvement de la caboche de haut en bas afin de répondre par l'affirmative. Pour sur qu'il était prêt à prendre une part active, très active. Le pépère n'attendit point pour le lui claironner à la figure.

Zety j' le savais ma tigrezze, toi t'es zune gourmande hein.
Active, zactive, ma langue zera l'être, pour zur d' zur, bonté d'mère.
Zety pas zune boursemolles que moua, ah za nom crénom d'vindioussssssss.
J' l'rendrai zau centupleuuuu.


brailla-t-il en lui claquant férocement l'une de ses parties charnues que l'on appelait communément "fesse" ... La paluche poisseuse resta arrimé sur cette terre ferme et douce dont il se voyait déjà pourlécher de sa langue ... Le regard reprit sa brillance lubrique. D'une voix rauque et chargée d'un arôme ô combien rufulesque ... une belle haleine de chacal comme à l'accoutumée, avec même en prime, un reste de croûte de four bien coincé dans une cavité ... le pépère, un brin pervers et confiant, lui susurra.

Elle veut faire za comment l'lavage zen profondeur du pépère ? Hein, ma biauté ?
Elle la veut comment hein ? Cotonneuze, polizzonne, noueuze, rugueuze, douze, piquanteuuu, rêcheuuu, collante, gluante ???
Y'a qu'à dire moua, j' zuizze zun as zen la matière ! zun maistre expert même ! Elle l'saura pas dézu la rainette, zety moua qué l'dis. Bonté d'mère, chaud comme d'la braize que j' zuizze là.


Il roulait tant et si bien des mécaniques et jouait le fanfaron qu'il ne sut comment, mais le joli cœur perdit le contrôle de son équilibre ... peut-être trop penché à vouloir aspiroter encore les monts dressés devant lui tout en flattant la croupe de sa partenaire ... ben pour zur, c'était tellement tentant que ça, un appel aux plaisirs des sens. Il ne savait déjà même plus où poser les paluches tant y'avait à parcourir et explorer. Bref, le voilà qu'il chuta en arrière mais non seul, tant qu'à faire ... pas fou le bougre, s'il devait mourir, autant emmener avec lui sa tentatrice. Arrimé à cette dernière comme à une bouée, sa peau frissonna d'effroi au contact de l'eau glacée ... Tout se contracta chez lui de son gros panari au pied à la mélasse qui lui servait de cheveux, même le paupaul fit grise mine d'un trac ...

Et puis ce fut un déluge de gesticulations aquatiques, et d'hurlements hystériques. La pauvre rainette ne s'attendait surement point à cela. C'est que le pépère, l'eau et lui n'ont jamais faire guère bon ménage surtout quand il croit ne pas avoir pied et être sur le point de se noyer ! Il aurait beau y avoir pied ou plutôt fessier là en l'occurrence, hein pas plus de 50 centimètres d'eau, et oui, rappelez-vous,ils sont au bord du lac les deux zozzios ... et bien,il n'en menait pas large et braillait comme un putois ... 50 centimètres ou plus d'un mètre, c'était kifkif bourricot. Une peur, ça ne se contrôlait pas d'un coup de baguette magique.

Il se cramponnait le pépère. Il se cramponnait à la rainette mais cette dernière ne restait pas stoïque ! En rien pratique ça pour qu'il puisse garder un appui immobile et sur. Il ne tient pas compte de ses récriminations, enfin si elle en faisait ... Il était trop perturbé le pépère pour se rendre compte de quoique se soit d'autres là, que de sa personne. Il ne savait pas nager, hors de question de lâcher sa bouée humaine.

La voix lointaine entendue lui glaça le sang. Voilà qu'il croyait entendre la patronne hurler Jehanne. Pourquoi la Jehanne ? Pourquoi, pourquoi cette cannibale ? L'estourbir ? Lui donner le coup final au cas où la flotte n'allait pas lui faire rendre son dernier soupir. Nom d'vindious, la faucheuse était donc proche, pour sur d'sur ! Il réitéra ses appels à l'aide et gesticulations, malmenant sa bouée humaine. La peur de passer l'arme à gauche lui tenaillait le bide. Elles étaient bien loin maintenant ses pensées lubriques.


Zauzecours, zamouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
Va mourireuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu
J’zais pas faireuuu l’chien mouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
Zauzecoursssssssssssssssssssssssssssssssssss


Revenir en haut Aller en bas
Ombeline

avatar

Nombre de messages : 43
Age : 92
ville/duché : Artois
Date d'inscription : 16/09/2009

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Mer 12 Oct - 0:09

La Vicomtesse n'était plus d'humeur pour des prolongations aquatiques passionnelles ou du moins pas celles imaginées ! Elle darda un regard courroucé sur sa Dame de Compagnie dont elle secouait la main sans ménagement.

ALORS, JEHANNEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE
Je vous ordonne de me répondre !!!
Répondez moi bon sang de bonsoir, et cesser de gesticuler ainsi.
Le coup de la fausse noyade n'a aucun effet sur moi.
Cessez, je vous prie et ...


Des cris au loin captèrent son attention. Elle tendit le cou vers le bord de l'étang sans toutefois laisser échapper sa prise.

Zauzecoursssssssssssssssssssssssssssssssssss

Voila autre chose encore.
Que se passe-t-il là bas ?

Revenir en haut Aller en bas
Majoie

avatar

Nombre de messages : 40
Age : 54
Date d'inscription : 09/06/2011

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Mer 19 Oct - 8:13

Finalement elle eu ce qu'elle cherchait depuis les tout début des tentations diverses dont elle avait malmenée le pauvre vieux...mais elle saurait lui donner ce qui lui revenait de droit elle lui avait somme toute promit de la Majoie ...ben il en aurait pour un peu qu'il lui rendait avec autant de.....dévotion.

Alors que pépère roulait dans le stupre à profusion il ne vit guère venir son petit coup de jambe visant à lui faire perdre l'équilibre...l'eau arrivait à peine à ses chevilles alors le popaul et le pépère ne risquait rien....mais alors qu'il lui susurrait toutes ses bonnes volontés avec force comparaison et s'assurant qu'elle comprenait autant sa gestuelle lubrique que ses yeux qui roulaient et son pauvre coeur qui pompait tentant de suivre...

Citation :
Zety j' le savais ma tigrezze, toi t'es zune gourmande hein.
Active, zactive, ma langue zera l'être, pour zur d' zur, bonté d'mère.
Zety pas zune boursemolles que moua, ah za nom crénom d'vindioussssssss.
J' l'rendrai zau centupleuuuu.

Elle veut faire za comment l'lavage zen profondeur du pépère ? Hein, ma biauté ?
Elle la veut comment hein ? Cotonneuze, polizzonne, noueuze, rugueuze, douze, piquanteuuu, rêcheuuu, collante, gluante ???
Y'a qu'à dire moua, j' zuizze zun as zen la matière ! zun maistre expert même ! Elle l'saura pas dézu la rainette, zety moua qué l'dis. Bonté d'mère, chaud comme d'la braize que j' zuizze là.

Hé bien quoiqu'il en soit la tour qu'ils formaient les deux entrelacés et d'aucune ne faisant mine de vouloir en laisser un bout se mit à tanguer dangereusement...et même plus que ça puisqu'ils finirent...enfin c'est un bien grand mot puisque Majoie ne touchait pas l'eau si le pauvre vieux arrêtait sa tête folle de s'agiter de gauche à droite il n'aurait aucune éclaboussure au visage...

Mais ceci n'était pas le plus grand de ses soucis...c'est que le pépère c'était raccroché à ce qu'il avait sous la main à ce moment et comme il en était à découvrir le nid douillet de ses plaisirs il s'était carrément ancré en elle....et pas moyen de lui faire lâcher prise! Elle eut beau croiser les cuisses, le repousser de sérieux coups de genoux dans les bras rien n'y fit...il faut dire qu'il semblait avoir perdu la raison le pauvre...et MERDE qu'il cesse de se bouger comme un vers et il verra bien qu'il ne risque rien!!!

Il n'y avait pas que les ardeurs de pépère qui prenait le large...celle de la donzelle également dont les doigts plus blessants que porteur de jouissance lui faisait subir et oui elle en criait presque...mais réservée car elle entendait toujours le couple qui maintenant n'était plus aussi loin d'eux...en fait elle entendait surtout la dame Ombeline avec qui elle avait eu plaisir à discuter avant d'entreprendre cet étrange combat nautique...

Citation :

ALORS, JEHANNEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE
Je vous ordonne de me répondre !!!
Répondez moi bon sang de bonsoir, et cesser de gesticuler ainsi.
Le coup de la fausse noyade n'a aucun effet sur moi.
Cessez, je vous prie et ...

Voila autre chose encore.
Que se passe-t-il là bas ?

À ce moment elle le réentendit gémir...

Citation :
Zauzecoursssssssssssssssssssssssssssssssssss

Son sang ne fit qu'un tour et elle lui servit une paire de claque dont sa propre mère aurait été fière...nan mais ça va faire la Marie-Gold!!! Tu vas prendre sur toi oui? C'est pas comme si tu étais fin seul pris dans le tourbillon d'un torrent TUDIEU!!!

Une autre paire de claque suivit la première...soit il reprenait conscience de son environnement soit il tomberait inconscient ce qui n'était pas un mal puisque sa main était bien pire qu'un crochet et qu'elle savourait d'avance l'occasion de s'en libérer...

Prête a lui en remettre autant qu'il faudrait elle attendit...c'est qu'ils avaient été découvert par les "baigneurs" qui semblaient leur donner une attention disproportionnée au vue de ce qui se passait en réalité....

Revenir en haut Aller en bas
Rufus

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 66
ville/duché : Artois
niveau/metier : Intendant, coursier, indispensable en somme au domaine d'Ytres
Humeur : joviale devant une belle plante
Date d'inscription : 17/06/2011

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Mer 2 Nov - 13:51

Le pépère gesticulait en tout sens, criant comme un dément, et appelant au secours, malmenant sa pauvre bouée de secours. Tout à coup, ses joues subirent un choc colossal qui faillit lui décrocher la mâchoire. L'un de ses chicots ne put résister à cette frappe, et voltigea dans les airs avant de tomber à pic et disparaître dans les flots. Sonné, le pépère mira avec des noeilnoeils ahuris l'auteur de cette frappe qui lui brûlait encore les joues. Il frotta d'ailleurs sa couenne endolorie et marquée, espérant atténuer l'atroce douleur. Fragile le pépère, ça se manie en douceur cette petite bête là.

nan mais ça va faire la Marie-Gold!!! Tu vas prendre sur toi oui? C'est pas comme si tu étais fin seul pris dans le tourbillon d'un torrent TUDIEU!!!

Fixant toujours son assaillante,ses maxillaires finirent par se mettre en mode "on" ... mais aucun son ne sortit de son clapet ... Il fit quelques oh, ah, ih, et autres grimaces ... Et enfin, sa voix revint.

Nondedious d'bonté d'mère, zety zun uppercut du fieu de dieu que za !
Zespèce de zauvageonne, quel coup, quelle frappe, zety oh dediousssssssssss, elle aime dominer l'mâle ma rainette.
Zety qué j'zuizze tout za viousssssssssssss et conzernant la Marie Gold, promis, juré zur la fiole du Major; craché.


Il expulsa un énorme glaire avant de reprendre.

Zety qué j'la connais rein d'rein zette Marie là. Jamais trouzzé zette donzelle zencore, jamais d'jamais, zety faut pas l'être jalouze comme za ma rainette !
La zeule Marie qué j'connais zety zune sainte nitouche, enfin quoique, zainte nitouche, s'en zapprence, parze qu'elle l'a l'air d'y connaitre zen doigté mais euu zety j'l'jure, je l'ai pas r'troussé, juré zur l'fiole du Major, nom d'la !
Ah za pour zur d'zur, zé pis, zette zincomparable ma tigresse d'amour.
Oh bondious, j'vious zaimeeeeeeeeeeeeeeee, dans mes brassssssssssss, va vious menez zur zorbite.


Il s'avança vers elle et actionnait déjà les babines pour lui rouler une galoche dont lui seul avait le secret et un talent incomparable. Tout à coup, le pépère se mit à se trémousser en tout sens, relevant les guibolles vers le buste, puis les dépliant et ainsi de suite. Il se dandina, roula dans les flots, riant comme un fou. Crise de folie ? Pétage de durite ? Et non pauvre homme, quelque chose de visqueux venait de se s'accrocher sur l'une de ses guibolles et s'entortillotait autour de celle-ci.

Hihihihihih
Hahahahaha
Hohohohoh
Mouhahahaha
Hahahaha
Huhuhuhu
Mouhahaha



Revenir en haut Aller en bas
Ombeline

avatar

Nombre de messages : 43
Age : 92
ville/duché : Artois
Date d'inscription : 16/09/2009

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Mer 2 Nov - 14:06

Sa prise toujours en main, les prunelles fixées sur les mouvements plus loin, Ombeline s'étira prenant appui nonchalamment sur l'épaule de Lou afin de mieux discerner ce qui se tramait du côté de Rufus et Majoie. L'étonnement qui pouvait se lire sur les traits de son minois laissèrent place à l'inquiétude puis de nouveau à la stupéfaction. Les cris étaient différents certes, plus d'appel à l'aide mais tout de même. Elle tourna la tête pour s'adressa à son compagnon et à défaut Jehanne si cette dernière avait retrouvé la parole à force de lui serrer la pince involontairement.^^

Ce n'est pas normal tout ce cirque là haut !
Ah quel jeu jouent-ils ?
Enfin, croyez-vous qu'ils jouent d'ailleurs ?
Nous devrions les rejoindre, qu'en pensez-vous ?


Se souvenant soudain de leur tenue enfin non tenue, elle plissa du nez.

Hum hum enfin peut-être pas tous les trois.

Petit regard mutin vers Jehanne.

Jehanne, ça ne vous dis pas d'aller rejouer le coup du choux-marin vers leur duo ?
Histoire de voir si vous progressez en technique d'approche discrète.
Considérez cela comme une sorte de petit challenge ?
Hein, n'est-ce pas là une excellente idée ?
Revenir en haut Aller en bas
Majoie

avatar

Nombre de messages : 40
Age : 54
Date d'inscription : 09/06/2011

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Lun 14 Nov - 8:17

Se frottant les mains Majoie n'était pas peu fière d'avoir fait "renaître" de sa crise de folie son pépère qui lui lançait n'importe quoi à propos d'une Marie...elle souriait sachant que le surnom de marie-gold l'pépère en avait pas compris le sens...

Bah ...hein pour une fois que c'est moi qui l'oblige à décoder j'vais pas m'en priver la la!

Il était bel et bien revenu tout guilleret vers elle quoiqu'elle ne s'en soit pas vraiment éloignée et dans le but visible de continuer leurs recherches mutuelles sur le corps de l'autre mais soudain il se mit à se tortiller et même à rire Majoie fronça les sourcils...

Impossible que l'père soit si vite convaincu des bienfaits de la matière liquide fade mais désaltérante qu'est l'eau!...puis toute à ses pensées son regard se reporta vers les "convives" qui s'ébattait plus tôt et qui semblait en avoir que pour le spectacle que Majoie et Rufus donnait sans vraiment avoir l'air d'y toucher...elle entendit vaguement...
Citation :

Ce n'est pas normal tout ce cirque là haut !
Ah quel jeu jouent-ils ?
Enfin, croyez-vous qu'ils jouent d'ailleurs ?
Nous devrions les rejoindre, qu'en pensez-vous ?

Hum hum enfin peut-être pas tous les trois.

Jehanne, ça ne vous dis pas d'aller rejouer le coup du choux-marin vers leur duo ?
Histoire de voir si vous progressez en technique d'approche discrète.
Considérez cela comme une sorte de petit challenge ?
Hein, n'est-ce pas là une excellente idée ?

Visiblement on ne tarderait pas à les rejoindre mais son attention se retourna vers son bonhomme qui se tortillait comme un ver et soudain elle comprit qu'il se faisait suçoter sans permission par la plus énorme des sangsue qu'elle avait vue de sa vie...

Citation :
Hihihihihih
Hahahahaha
Hohohohoh
Mouhahahaha
Hahahaha
Huhuhuhu
Mouhahaha

Le Rufus s'en donnait à coeur joie mais Majoie savait que la douce caresse (bien illusoire) ne tarderait pas à se changer en un pincement de plus en plus lancinant et douloureux.....elle attendit donc que les "baigneurs" arrivent ou que le Rufus perde à nouveau les pédales....un sourire narquois se dessinait sur ses lèvres vermeilles toutes gonflées d'avoir été titillées, mâchonnées,suçotées et embrassées avec fougue et passion.
Revenir en haut Aller en bas
jehanne66

avatar

Féminin
Nombre de messages : 37
Age : 49
ville/duché : Artois
niveau/metier : niveau 2 - Forgeronne et Maître au fort de Calais.
Humeur : Déplorable parfois, massacrante souvent ! ^^
Date d'inscription : 17/06/2011

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Dim 20 Nov - 2:00

Jehanne attendait le moment opportun pour s'éclipser... enfin quand on l'aurait relâché...
Mais ça allait de mal en pire quand elle sentit une langue sensuelle lui léchouiller la paume de sa main.
Ohhhh nan... ils n'allaient pas remettre le couvert quand même ?!?!

Et ben non ! Ombeline sembla suspecter une présence. Jehanne retint sa respiration et s'enfonça dans l'eau quand une main vint la tripatouiller au risque qu'elle relâche le peu d'air qu'elle avait embarqué avec elle.
Heureusement la Vicomtesse la tira hors de l'eau brutalement et la Capitaine de navire pu enfin reprendre sa respiration.
Une seule idée traversait le crâne vide de Jehanne à ce moment là... fuir !!!
Mais Ombeline broyait toujours sa main et la secouait comme une furie.
Croyant sa dernière heure arrivée, Jehanne restait muette comme une carpe. Ben oui... certaines personnes crient dans ces moments là, d'autres pleurent, mais Jehanne, elle, restait bêtement la bouche ouverte sans qu'aucun son n'en sorte jusqu'à ce qu'elle entende Ombeline qui semblait lui donner une chance de survivre...


Jehanne, ça ne vous dis pas d'aller rejouer le coup du choux-marin vers leur duo ?
Histoire de voir si vous progressez en technique d'approche discrète.
Considérez cela comme une sorte de petit challenge ?
Hein, n'est-ce pas là une excellente idée ?


Jehanne réussit enfin à souffler une phrase d'un coup... que n'aurait elle fait pour échapper à l'étreinte et au courroux de la Vicomtesse !

Tous c'que vous voulez !!!
Mais... relachez moi siouplait...


Alors que l'emprise vicomtale se desserra, Jehanne plongea d'un coup en direction de la rive tout en arrachant au passage une touffe d'herbe aquatique qu'elle se mit sur la tête pour se camouffler et en un rien de temps elle arriva près de Rufus qui se roulait dans l'eau au risque d'écraser le choux-marin...
Revenir en haut Aller en bas
Ombeline

avatar

Nombre de messages : 43
Age : 92
ville/duché : Artois
Date d'inscription : 16/09/2009

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Ven 2 Déc - 23:24

Tous c'que vous voulez !!!
Mais... relachez moi siouplait...


Arfff oui, pardon.

Ombeline relâcha Jehanne. Elle suivit des yeux le déplacement en mode furtif de sa dame de compagnie. Serait-elle assez discrète pour ce genre de mission ? Sur le coup, la vicomtesse en doutait. Elle n'avait peut-être pas fait le bon choix. Toujours est-il que les privautés aquatiques n'étaient plus de circonstance, il était temps aussi pour elle de reprendre le chemin de la berge. Elle jeta un œil à son compagnon, intrigué de ne pas l'entendre, lui plutôt loquace en temps normal. Se pourrait-il que les jeux aquatiques ou ébats joués là bas accaparent à nouveau ses esprits plutôt que sa compagnie ? Elle se rapprocha de lui, planta ses quenottes sur le lobe de son oreille qu'elle mordilla... et conclut par un tendre baiser.

Je retourne à la berge, restes-tu ici ou me suis-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Rufus

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 66
ville/duché : Artois
niveau/metier : Intendant, coursier, indispensable en somme au domaine d'Ytres
Humeur : joviale devant une belle plante
Date d'inscription : 17/06/2011

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Ven 2 Déc - 23:37

Il n'en pouvait plus le pépère ... Ne savait plus où donner de la tête ... l'assaut était à la fois grisante et douloureuse ... Il se tortillonnait, se tortionnait, bref n'avait jamais été aussi souple de sa vie ...

Hihihihihih
Hahahahaha
Hohohohoh
Mouhahahaha
Hahahaha
Huhuhuhu
Mouhahaha


La chose visqueuse remontait, remontait, remontait ... Et là, il commençait sérieusement à avoir les foies !!! C'est que par là, y'avait son inestimable service trois pièces, la terreur des terreurs, Paupaul le winner !!! Bien qu'en cet instant, le Paupaul avait pris la taille d'une crevette toute ramollo. Toujours est-il qu'il beuglait comme un veau mené à l'abattoir.

zaidezmouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
Zauzecourrrrrrrrs bondioussssssssssss, elle va m'aspirer
zauvezzzzzzzzzzzz mouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa, veux pas mourirrrrrrrrrrrrrr, bonté d'mèreeeeeeeeeeeeeeee
Veut pas finir zénémasculotter mouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa


Il se contorsionna tant et si bien qu'il bouscula le choux-marin ... Le confondant avec sa bouée humaine adorée, il l'enserra de ses bras et poursuivit ses appels à l'aide.

Retirez-là mouaaaaaaaaaaaaaaa
Zauzecours
Za moua


Revenir en haut Aller en bas
jehanne66

avatar

Féminin
Nombre de messages : 37
Age : 49
ville/duché : Artois
niveau/metier : niveau 2 - Forgeronne et Maître au fort de Calais.
Humeur : Déplorable parfois, massacrante souvent ! ^^
Date d'inscription : 17/06/2011

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Sam 10 Déc - 0:53

Pétard de moine !
Ce fou de Rufus venait de foutre toute la technique de camouflage du choux-marin en l'air en manquant de l'écrabouiller...
Jehanne se releva rapidement avec ses algues qui ornait joliment son visage et alors qu'elle écartait ses boucles vertes de devant ses yeux, elle sentit qu'on l'agrippait furieusement.
Quand elle réussit enfin à voir ce qui se passait, Rufus l'avait déjà embarqué dans une sorte de valse, ralentie par l'eau dans laquelle ils pataugeaient joyeusement. On ne peut pas dire que Jehanne était très au point question danse, mais comble de désespoir, le fait de sentir un homme nu contre elle n'arrangeait pas la chose !

Et que disait cet énergumène ?!?!
"Retirez la moi" ??? Et il l'implorait en plus...

Complètement déboussolée, la Capitaine de navire crut rendre service à l'intendant de la Vicomtesse en tirant d'un coup sec sur la partie la plus pendouillante son anatomie. Mais avant de réitérer son geste afin de le faire chanter plus aigu, elle s'empressa de demander confirmation.


Vous êtes sûr que c'est bien c'que vous voulez dites ?

Puis apercevant la Dame en retrait, elle lui jeta un regard interrogatif alors que Rufus semblait crier en ultra-son.

Qu'avez vous fait à ce Sire pour qu'il soit écoeuré à ce point...
Revenir en haut Aller en bas
Majoie

avatar

Nombre de messages : 40
Age : 54
Date d'inscription : 09/06/2011

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Lun 12 Déc - 3:14

Hé ben v'là autre chose...se dit la donzelle...elle vit surgir de l'eau non loin d'elle et de son pépère toujours aux prises avec sa bestiole la dernière du "threesome" du couple de baigneurs...elle reconnu aussitôt une adversaire de la course en sac avec qui elle avait eu bien du plaisir en tout bien tout honneur.

Le p'tit vieux dansait on ne peut mieux ayant empoigné solidement l'omble des eaux et l'entraîna avec lui se frottant et poussant son bassin contre ses mains...tordue de rires Majoie la vit prendre en main quelque chose à la hauteur de l'entre-jambes de Rufus qui beuglait à qui mieux mieux...

Citation :
Retirez-là mouaaaaaaaaaaaaaaa
Zauzecours
Za moua

...et avant qu'elle n'ait pu dire un seul mot, paniquée probablement devant les cris de détresse de Rufus elle tira de toute ses forces sur le petit bout pendouillant entre les cuisses de pépère...et alors qu'elle s'apprêtait à répéter son geste Majoie s'écria retrouvant de peine et de misère son souffle...

Ohhhhhhhhhhh la la mais vous z'êtes complètement tarée !!Faut pas tirer là-dessus bordel de merde!!Vous allez l'handicaper pour le reste de ses jours et encore....vous lui enlevez une écharde avec une binette la !Pourquoi pas prendre une pioche et taper dessus tant qu'à y être !!

Entendant marmonner...enfin pour elle car à part les cris de l'un et de l'autre elle n'entendait plus rien....elle s'approcha rapidement d'eux avant qu'un malheureux accident ne se produise et maîtrisa pépère qui roulait des yeux...pas difficile dans cet état...

NON faut pas TIRER sur cette bestiole!!! Vous allez lui arracher à froid le zoui-zoui!!!Regardez ce sur quoi vous avez tirer!! Vous la reconnaissez? Il faut du sel ou encore de l'alcool sinon elle ne lâchera pas sa "proie" de sitôt...elle le sucera à fond...pour se repaître entièrement avant d'ouvrir sa gueule complètement bourrée et gorgée de son essence pour finalement le relâcher !!

Elle se rendit compte qu'elle avait toujours la poitrine découverte mais ce n'était pas la première fois qu'elle la voyait et puis elle n'était pas la seule alors...pas de risque de choquer et espérant que pépère soit inconscient encore un instant que la bestiole quitte enfin son gueuleton et parte sans demander son reste elle foudroya des yeux l'omble des eaux tout en lui intimant de garder ses mains dans ses poches et non pas dessus...bref son regard était on ne peut plus clair...
Revenir en haut Aller en bas
Rufus

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 66
ville/duché : Artois
niveau/metier : Intendant, coursier, indispensable en somme au domaine d'Ytres
Humeur : joviale devant une belle plante
Date d'inscription : 17/06/2011

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Jeu 15 Déc - 15:53

Jehanne se saisit de son service trois pièces et pas du tout pour son plus grand plaisir au pépère là. La douleur fut telle que le pépère ne put retenir le petit cri plaintif qui s'échappa de son gosier. Ses pupilles roulèrent en tout sens au point qu'il fit un malaise. Jehanne semblait interloquée voir peut-être un tantinet inquiète. Avant de réitérer son geste, elle s'empressa de demander confirmation pour poursuivre, la folle dingo !!!

Vous êtes sûr que c'est bien c'que vous voulez dites ?

Il n'arrivait même pas à articuler un non, tant la douleur le prenait encore aux tripes. D'ailleurs, il ne sut ce qui était le plus douloureux, le coup de la sangsue ou du tirage du paupaul. Fort heureusement sa mie, sa douce, sa tigresse, sa sauvageonne, sa lorraine le sortir de ce mauvais pas, mais ça il ne le sut car déjà le pépère repartait dans les pommes ... Langue pendante, yeux vitreux, l'était mal, l'était mal, très mal.
Revenir en haut Aller en bas
leportel62

avatar

Nombre de messages : 43
Age : 96
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Lun 19 Déc - 3:01

Omby fit ressortir la tête de Jehanne de l'eau.

Jehanne, ça ne vous dis pas d'aller rejouer le coup du choux-marin vers leur duo ?
Histoire de voir si vous progressez en technique d'approche discrète.
Considérez cela comme une sorte de petit challenge ?
Hein, n'est-ce pas là une excellente idée ?


Tous c'que vous voulez !!!
Mais... relachez moi siouplait...


Jehanne plongea d'un coup en direction de la rive tout en arrachant au passage une touffe d'herbe aquatique qu'elle se mit sur la tête pour se camoufler et en un rien de temps elle arriva près de Rufus qui se roulait dans l'eau.

Omby se rapprocha de lui, planta ses quenottes sur le lobe de son oreille qu'elle mordilla... et conclut par un tendre baiser.


Je retourne à la berge, restes-tu ici ou me suis-tu ?

Je te suis mais je me demande pourquoi Rufus hurle comme un cochon. A t'il peur de deux femmes?

Par politesse mais surtout par curiosité, il marcha derrière elle, ne pouvant détaché ses yeux de son séant. Qui aurait pu imaginer qu'elle se balladerait nue ainsi. Il prit sa main et se mit à courir avec elle. Arrivés à proximité des habits, il s'allongea dans l'herbe et l'entraîna avec lui.

Hum...nous en étions restés où?


Revenir en haut Aller en bas
Ombeline

avatar

Nombre de messages : 43
Age : 92
ville/duché : Artois
Date d'inscription : 16/09/2009

MessageSujet: Re: Duel à L épée   Jeu 29 Déc - 2:31

Il l'avait suivi et elle sentit son regard la détailler avec insistance. Qu'avait-elle donc ? Une tâche ? Une algue coincée entre les fesses ? Pénible, de ne pas savoir, et point d'avoir des prunelles derrière la tête. La main de Lou glissa dans la sienne et ce fripon l'entraina dans une course sur le sur l'herbe. Mais mais mais il est fou !!!! Point le temps de tergiverser, elle le suivit et en éprouva même un plaisir certain de courir ainsi et les voilà soudainement allongé dans l'herbe, comme de vrais adolescents lors de leurs premiers émois. Elle rit amusée, tout en prenant son visage tendre entre ses mains.

Hum...nous en étions restés où?

Elle scella ses lèvres aux siennes dans un lent et chaleureux baiser avant de reprendre son souffle et surtout le contrôle de ses émois. Les sens suffisamment échauffées, elle savait ce qu'il risquait de se passer si elle restait la entre ses bras et ainsi nue comme au premier jour. Il savait la chambouler trop facilement au point qu'elle pouvait en perdre toute notion de rationalité. Elle sortit de son emprise telle une anguille avec un mordillage de lobe d'oreille.

Point de suite ici, mon tendre ... N'oublie pas où l'on se trouve, hein ... Beaucoup d'émois déjà de donner.
Et pis ...


Les hurlements dans l'eau redoublèrent, couvrant ses paroles.

Rooo, qu'ont-ils encore ?
Ce ne semblent plus être réellement des cris de enfin tu vois.


Pommettes rosissantes. Elle se hâta d'enfiler chemises, et autres affublements cachant ainsi sa nudité et jeta sur la tête de Lou, les affaires de ce dernier.

Allez, habillez toi au lieu de me tenter ainsi de manière si hum hum grgrgrgrgrg .... Allez, nous devrions aller voir ce qui se passe là bas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Duel à L épée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Duel à L épée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» MTG : Duel Decks: Knights vs. Dragons
» Duel Decks: Elspeth vs. Tezzeret
» Duel Deck : Knights Vs Dragons
» Nitro Royale Heroine's Duel (Naomi)
» Le 5ème duel.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CASTEL DE LA FAMILLE DES REAUMONT_KADO'CH :: Archives Générales :: Duché de Pont à Mousson: Domaine de :: Archives-
Sauter vers: